Comment faire la dolce vitae… sur son balcon avec des raviolis croustillants!

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur pinterest
raviolis croustillants Cinq fourchettes
Nombre de portion : variable

Temps de préparation:

10-15 min

Temps de cuisson:

20 min

Temps de repos:

Degré de difficulté: Moyen
Congélation: Non

Ingrédients

  • 1 paquet de raviolis réfrigérés (ceux tous faits de l’épicerie) à la saveur de votre choix
  • 1 oeuf
  • 1 c. à soupe d’eau
  • 1/2 tasse de chapelure ou de
  • chapelure Panko
  • 2 c. à soupe de mélange d’épices italiennes
  • Huile d’olive
  • Sauce marinara du commerce

Préparation

  1. Préchauffer le four à 400F. Badigeonner d’huile d’olive une plaque à biscuits.
  2. Dans un bol, mélanger l’eau et l’oeuf jusqu’à ce que ce soit léger.
  3. Dans un petit bol, déposer les épices italiennes et la chapelure. Bien mélanger.
  4. Tremper chaque ravioli dans le mélange d’oeuf, puis dans les épices. N’hésitez pas à presser la chapelure sur le ravioli pour que ça adhère bien. Déposer les raviolis sur la plaque à biscuits.
  5. Vaporiser les raviolis avec de l’huile d’olive (ou du Pam).
  6. Cuire pendant 20 minutes ou jusqu’à ce que les raviolis soient bien dorés. Laisser refroidir un peu pendant quelques minutes et servir avec une sauce mariana en guise de trempette.
Je suis tombée, l’autre jour, sur l’émission de décoration de Debbie en Toscane : la Dolce de Debbie. La populaire designer d’intérieur a entrepris le projet de rénover une villa du 13e siècle pour en faire un lieu de retraite pour les femmes. Et là, je me suis mise à rêver.  Ce n’est pas tant le projet de celle qui a son nom sur plein de gugusses de déco au Canadian Tire qui me fascinait, mais la beauté des lieux! Ce décor si majestueux, si rempli de tranquillité, de bien-être, de soleil, de calme me parlait beaucoup.
Il y avait aussi ces tables remplies de tomates, d’huile d’olive, de pains croûté, de fromage, de citrons, de roquette, de pepperroni,  de pâtes fraîches… et de bon vin qui m’interpellait pas mal. Le bonheur se sent à plein nez dans ces images bucoliques. Et pendant un bon moment, je voulais être là là, moi aussi. Vivre cette vie qui me paraissait si parfaite.
Dans nos journées qui vont trop vite, dans cette course quotidienne contre le temps qui roule à vitesse olympique, au travers nos agendas qui n’ont que très peu de cases vides, arrêtons-nous un peu. Soufflons un peu. Prenons le temps. Regardons ce que la nature nous offre. Amusons-nous. Oublions la vaisselle, l’argent, la rentrée scolaire qui est proche. Régalons-nous!
Ce n’est pas demain la veille qu’un avion m’amènera de l’autre côté de l’océan pour que, moi aussi, je fasse la dolce vitae en Toscane. Qu’à cela ne tienne, amenons l’Italie à nous avec ses petits plaisirs de la vie! Cet après-midi, l’homme et moi, on s’est fait un beau 5 à 7 toscanais en direct de notre balcon! Ce n’était peut-être pas aussi beau que les paysages que la Toscane peut nous offrir, mais c’était tellement bon! On a pris le temps. On s’est regardé dans les yeux. On s’est rappelé des souvenirs. On a grignoté pis bu un bon Lumina Pinot Grigio Ruffino pour rendre hommage au « gusto Italiano » qui plait en toute occasion. Pis on a rêvé. À la Toscane bien sûr. Après, la vaisselle me semblait moins lourde à faire. Les enfants me paraissaient plus tranquilles. La vie était presque parfaite.
Publié le 10 août 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *