C’est sur toutes les lèvres ces temps-ci, la hausse d’épicerie en fait sursauter plus d’un, moi la première! On a vu le super article de notre amie Béatrice du site « Eille la cheap » qui a tenté de faire un mois en solo avec seulement 50$. On a aussi regardé l’émission « Testé sur des humains » lorsque  Christian Bégin tentait de survivre une semaine avec le contenu d’une boite de banque alimentaire. C’est assez instructif mes amis!

 

Sur un plan plus personnel, je dois aussi vous avouer humblement que rarement dans ma vie d’adulte, j’ai eu des problèmes à mettre de la bouffe sur la table. Mon conjoint et moi avons toujours eu la chance de ne manquer de rien. Comme personne n’est à l’abri, voilà deux ans déjà, une tuile nous est tombée sur la tête! Deux pertes d’emploi en autant d’années, nous repoussant dans nos limites les plus sombres de nos comptes bancaires. J’ai alors dû me retrousser les manches et trouver des façons de faire des économies sur ma plus grosse dépense budgétaire: la bouffe! J’ai dû passer d’une épicerie qui variait entre 250 à 300 $ par semaine à 125 $ voir même des fois 100 $ pour 5 personnes. Quand je dis 5 personnes, je compte un chum de 6 pieds et 2, deux ados en pleine croissance et une pré adolescente.

Je devais aussi réussir à ce que personne ne manque de rien dans cette période très importante de leur croissance, et ce, au même moment où les coûts de l’épicerie grimpaient en flèche!

Out le couponing!

J’ai tout essayé: les coupons, les applications mobiles, les imbattables, les fruits et légumes moches, le Costco, le Dollo, name it, je l’ai fait! Je me suis tellement fait la main que je suis encore capable de faire mon épicerie avec 125 $ par semaine en y intégrant de la viande et des fruits et légumes frais et ce, sans couponing. J’ai eu donc l’envie de vous en faire la preuve. Il est sûr que vous devez d’emblée y mettre un peu de jus de coude, mais rien qui ne prend 10 heures par semaine comme le couponing de compétition!

 
 

Premièrement, on ne peut y échapper: il faut feuilleter nos circulaires! C’est un passage obligé pour ne pas se perdre et « spotter » les bons achats. Prendre des notes, et surtout, si vous n’avez pas accès à toutes les épiceries à moindre distance, faire les Imbattables au Maxi. Cette façon de faire vous sauvera beaucoup de sous. Si l’idée des Imbattables vous purge comme mon frère, il faut alors s’armer de patience et aller faire les épiceries une à une (je vous suggère de ne pas dépasser 3 épiceries question d’économie d’essence et de temps). Voyez le budget comme un vase communiquant, si vous économisez 3$ sur votre facture, mais en dépensez 4$ en essence, il n’y alors aucune économie viable là! Aussi bien tout faire au même endroit et sauver du temps! Le temps c’est de l’argent!J’avais aussi envie de le faire sans me servir des applications de remboursement puisque dans la vraie vie, quand tu es cassée comme un clou, tu n’as pas de cellulaire qui te coûte la peau du cul dans tes poches à moins d’être pris avec parce que tu es sous contrat. 

 
 
Voici donc mes étapes pour en arriver à ne pas dépasser mon budget épicerie de 125 $.
 
Étape 1: Écrire sur un papier, un tableau ou sur votre ordinateur tout ce qui est en spécial et que vous aimez. Écrire le prix, le nom de l’épicerie et la quantité au besoin.
 
Étape 2: Fouiller votre liste et laissez-vous inspirer par vos recettes coups de cœur. Écrire sur un papier vos idées et ce que chaque recette comprend comme ingrédients. Essayer de combiner des recettes qui utiliseront les même ingrédients. Par exemple, si vous faites un chili et que vous avez besoin d’un tiers de tasse de crème sure, essayer de trouver une recette ou une collation qui se servira du reste de cette même crème pour ne pas la perdre et optimiser votre achat. Ici par exemple, nous avons laissé tomber la crème sure pour le chili et l’avons remplacée par du yogourt grec utilisé dans une autre recette de pita au poulet et dans nos smoothies. Un ingrédient, trois recettes!
 
Étape 3: (très importante) : Biffer ce qui se trouve déjà dans vos armoires. Assurez-vous d’en avoir assez pour vos besoins de la semaine. Retourner à l’épicerie pendant la semaine ouvre la porte aux achats impulsifs.
 
Étape 4: Une fois le menu décidé, faites le total de vos achats. Dans mon cas, le total balançait en prenant compte du peu de taxes que j’allais payer, mais si je ne devais pas balancer, je retournerais alors voir ce que je pouvais couper. Changer par exemple le bœuf haché dans ma sauce spaghetti par du tofu pour cette semaine ou encore ne pas acheter de mayonnaise pour la salade de pâte et la faire avec mes œufs restants et mon fond d’huile. Je continue ainsi l’exercice jusqu’à obtention de mon chiffre magique quitte à changer mon menu.
 
Étape 5: Aller faire son épicerie est l’étape la plus difficile selon moi, car il faut ABSOLUMENT, rester fidèle à sa liste! Sinon, on vient de tout faire planter! Ce n’est pas vrai qu’on a mis tout ce temps pour rien. Focus, focus mes amis! Alors, si on a mis 4 tomates, bien ce sont 4 tomates qu’on met dans notre sac et on s’assure même qu’on arrive au bon montant au poids en les pesant et en calculant le total.
 
 
Étape 6: Revenir à la maison et cuisiner. Oui, autant que possible, séparer les ingrédients pour vos recettes afin que l’ado ne passe pas dans la brique de fromage que vous aurez de besoin pour votre lasagne! En préparant les collations d’avance, vous vous aidez dans la routine des lunchs et vous vous assurez de ne rien manquer et de ne pas retourner à l’épicerie (voir étape 3 ahaha). Ici, un autre secret pour la réussite de votre projet d’économie, c’est de cuisiner, cuisiner et encore cuisiner. Les biscuits tout faits sont coûteux et moins bons! Le pain, si vous en êtes capable, faites-le maison sinon optez pour des magasins de surplus ou réduisez votre consommation. Le café, on le prend à la maison et non pas au Tim Hortons. Faire sa propre pâte à pizza et opter pour une version végé sera aussi un bon choix! Même résultat pour vos sauces et vos vinaigrettes. Il n’y a malheureusement aucune baguette magique pour vous faire économiser, sinon je m’en serais procurer une boite au Costco! 
 
J’ai donc fait l’expérience et acheté tout ce qui était sur ma liste sans plus et je n’ai manqué de rien! J’ai même fait l’expérience de racheter des trucs que j’avais déjà comme la farine pour vraiment m’immerger dans l’expérience comme si mon frigo était presque toujours vide! La seule chose que je n’ai pas acheté, c’est l’huile et les épices que presque tout le monde a déjà!
 
Voici donc notre menu de la semaine pendant notre expérience:
 
 
 
 
J’entend déjà certains me dire des « oui, mais » à la lecture de mon menu: « Oui, mais mon fils ne peut pas manger des arachides » , »Oui, mais ma fille n’aime pas la soupe »,  » Oui, mais nous sommes végétariens »! Croyez-moi, je comprend vos casses-têtes quotidiens, ceci est un exemple de menu, il faut l’adapter à vos besoins et votre budget. L’expérience vise à montrer qu’avec un peu d’organisation, on peut y arriver! 
 
Est-ce que ça sera facile? Non. Est-ce que vous allez toujours y arriver en ayant toujours de la variété? Non. Il y aura des semaines redondantes, des semaines de tentation, des semaines difficiles au boutte ,mais dites-vous que pour chaque semaine où vous réussissez c’est une victoire et un ching ching dans vos poches! 
 
J’irais même jusqu’à vous « pairer » avec une copine dans la même situation et profiter de rabais de gros format. Ce n’est pas facile, mais ça peut donner un coup de pouce. 
 
Je peux même affirmer sans gêne que personne n’a fait la planche chez moi par manque de nourriture. Personne n’a fait une dépression nerveuse et j’ai même eu droit à avoir 2 visites de la copine de fiston qui est venue souper. Même mes ados n’ont pas pris une teinte blanche anormale et ne se sont pas endormis en classe par insuffisance de fer! Ahaha!
 
 
 
Blagues à part, je compatis fortement avec ceux qui patine jour après jour avec leurs finances, deux ans de ce régime et je m’en rappellerai longtemps. Maintenant, je dirais que la vie est moche des fois et que le sort s’acharne sur certains. N’hésitez pas à contacter des amis, des organismes locaux pour vous donner un coup de main. Même si l’orgueil en prends un coup parfois, regardez les yeux de vos cocos et ils en valent la peine. Dans mon petit coin de pays, il y a même des frigos libre service qui n’attendent que d’aider quelqu’un! Profitez-en, ils sont là pour vous !
 
Je vous invite à lire cette article sur l’organisation des lunchs qui vous donnera une idée générale pour aider à gérer le stock de votre frigo et votre armoire ainsi que le lien pour certaines recettes présentes dans ce menu! Je vous redonne aussi quelques liens sur l’économie d’épicerie si vous vous voulez parfaire vos connaissances et devenir des Yoda du sac brun d’épicerie! 
 
À LIRE : 
 
  • Organisation des lunchs: ici
  • 13 trucs d’épicerie à acheter au Costco : ici
  • Des trucs à savoir sur le Costco ( Particulièrement le #10): ici
  • Pita au poulet (version simple du pita à la grecque) : ici
  • Chili : ici
  • Biscuits chocolat: ici 
  • Pizza spirale (version de base végé) : ici
  • Croque-monsieur pommes et cheddar: ici