Pâtés (boulettes) de boeuf à l’italienne

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur pinterest
Nombre de portion : 4

Temps de préparation:

15 min

Temps de cuisson:

30 min

Temps de repos:

Degré de difficulté: Facile
Congélation: Non

Ingrédients

  • 1 oeuf
  • 1/4 tasse de chapelure nature
  • 2 gousses d’ail, hachées
  • 2 c. à table d’eau
  • 2 c. à thé de mélange de fines herbes à l’italienne
  • 1/2 c. à thé de sel
  • 1/2 c. à thé de poivre
  • 1 livre de boeuf hachée
  • 1 c. à thé d’huile
  • 2 tomates,  épépinées et coupées en dés
  • 1/2 poivron, coupé en petits dés
  • 1 petit oignon, haché
  • 1/4 tasse de persil frais, haché
  • 1 tasse de mozzarella, râpé

Préparation

  1. Dans un bol, à l’aide d’une fourchette, mélanger l’oeuf, la chapelure, l’ail, l’eau, le mélange de fines herbes et la moitié du sel et du poivre. Ajouter le boeuf haché et mélanger. Avec les mains mouillées, façonner la préparation en quatre pâtés.
  2. Dans un poêlon allant au four, chauffer l’huile à feu moyen. Ajouter les pâtés de boeuf et cuire pendant environ 6 minutes ou jusqu’à ce qu’ils soient dorés. Retourner et poursuivre la cuisson jusqu’à ce que le boeuf soit bien cuit.
  3. Entre temps, dans un autre bol, mélanger les tomates, les poivrons, l’oignon, le persil et le reste du sel et du poivre. À l’aide d’une cuillère, étendre le mélange sur les pâtés de boeuf et ajouter le mozzarella.
  4. Cuire pendant 15-20 minutes ou jusqu’à ce que le fromage soit bien fondu.

 

Servir avec une belle salade ou du riz.

Quand fillette me voit mettre le pied dans la cuisine, je peux, en général, compter 3 secondes et un tiers avant qu’elle ne me dise : « Maman, est-ce que je peux t’aider ? ». Avant, ça m’énervait. Je ne savais jamais quoi lui faire faire. Et pis, c’était tellement plus simple de la mettre devant la télé pendant que je m’affairais à faire le souper.

Mais depuis quelque temps, c’est plus ardu. Elle réclamait haut et fort son droit à couper quelque chose elle aussi. Alors, au début, je lui faisais couper des choses sans importance comme des concombres ou des tomates pour la salade.

Maintenant, elle est capable de faire toute la salade toute seule. Elle lave et essore la laitue, coupe les légumes, le fromage, fait la vinaigrette, touille le tout et prend bien soin de mettre des ustensiles à salade dedans. Ma cocotte n’a rien à envier à Normand Laprise, à Dany St-Pierre, à Daniel Vézina en ce qui concerne la conception de la salade pour souper.

Et puis, j’admets que j’y prends goût à la voir dans mes pattes quand je fais le souper. C’est un moment privilégié entre nous, où elle me raconte 1001 histoires. J’aime.

Publié le 10 septembre 2010

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *