Gâteau au fromage aux cerises

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur pinterest
Nombre de portion : 6

Temps de préparation:

20 min

Temps de cuisson:

1h

Temps de repos:

2h
Degré de difficulté: Facile
Congélation: Non

Ingrédients

Croûte :

  • 1 1/4 tasse de chapelure de biscuits Graham
  • 2 c. table de sucre
  • 1/2 tasse de beurre, fondu

Mélange de gâteau au fromage :

  • 2 œufs
  • 2/3 tasse de sucre blanc
  • 1/2 tasse de beurre salé température de la pièce
  • 2 paquets de 250 grammes de fromage à la crème Philadelphia, température de la pièce
  • 1/4 tasse de farine tout usage
  • Une pincée de sel
  • 1 c. à thé de poudre à pâte

Garniture :

  • 1 conserve de garniture pour tarte aux cerises (je prends habituellement la marque E.D. Smith)
  • Chocolat blanc, râpé

Préparation

  1. Préchauffer le four à 350 °F.
  2. Prendre un moule à charnière, mettre du papier parchemin dans le fond. Réserver.
  3. Dans un bol, mélanger les ingrédients de la croûte ensemble. Verser dans le moule et presser légèrement sur le papier-parchemin.
  4. Dans un autre bol, battre le beurre et le sucre en crème.
  5. Ajouter le fromage en crème, bien battre.
  6. Ensuite, incorporer les œufs très lentement, battre à la première vitesse.
  7. Ajouter la farine, la poudre à pâte et le sel. Bien mélanger.
  8. Mettre dans le moule et cuire au four environ 1 h à 1 h 15 en fonction de la force de votre four. Vérifier de temps à autre.
  9. Sortir du four et démouler 1 heure plus tard.
  10. Faire refroidir complètement avant de garnir de cerises et de chocolat. Conserver au réfrigérateur.

(Par G. Proulx) Si vous êtes au régime, passez tout droit, car ce gâteau au fromage à la cerise n’est pas pour vous.  Si jamais vous restez, je ne suis pas responsable des chiffres qui montent sur la balance… mais seulement du gros bonheur que vous allez éprouver en bouche.

Toujours est-il que je vous présente ma version d’un classique de la fête des Mères dans ma famille. Depuis que je suis toute petite, pour le dessert du dîner de la fête des Mères, ma maman sortait ce dessert. Seulement celles qui avaient enfanté avaient droit à la cuillère spéciale qui permettait de piocher à même la casserole pour déguster ce dessert qui faisait tellement envie à l’enfant que j’étais. Ce qui est poche, c’est que cette foutue tradition a cessé le jour où un enfant est sorti de mon utérus …  Alors, j’ai décidé de me fêter moi-même, et ce, même quand ce n’est pas la fête des Mères ! Tiens-toi !

 

Publié le 16 mars 2009

2 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *