C’était ma fête et comme à tous mes anniversaires depuis que l’homme avance dans la vie à mes côtés, c’est lui qui se charge du souper ce soir là. Toute la semaine avant le soir fatidique, chaque soir que le calendrier nous proposait, il me demandait :  » Chérie, qu’est-ce qui te ferait plaisir pour souper à ta fête? Qu’est-ce que tu aimerais manger? » Invariablement, je répondais : « Du spaghetti! »

Ouep. C’est de même la vie chez Cinq Fourchettes. On se claque du filet mignon un soir de semaine, mais pour les grandes occasions, la madame réclame du spaghat! Que voulez-vous, ici-dans, c’est l’homme qui est de corvée pour popoter la sauce à spaghetti. Depuis qu’il m’a fait goûter sa sauce, j’ai abdiqué à ce niveau. Jamais je ne pourrais égaler la chose. Mais l’affaire, c’est qu’il n’a fait pas souvent. Pour ne pas dire jamais. En tout cas, pas assez souvent à mon goût. Parce que moi, son spagh, j’en mangerai trois fois par semaine facile. 

« Ben là, je ne suis pas pour te faire du spagh pour ta fête. Tu ne veux pas un osso buco? Du tartare de boeuf? Des pétoncles poêlées? » « Nope. Je veux du spagh point final! », lui ai-je répondu d’un ton catégorique. Ben croyez-le ou non mais la tête de cochon qui me sert de douce moitié s’est obstiné à faire autre chose. Il a acheté des crevettes de Matane, des avocats, des tomates. Mais je ne voyais rien dans le frigo qui pouvait me porter à croire que mon homme me ferait l’honneur de mitonner une sauce à spagh. 

Déception. 

Je suis allée bosser puis ma soeur m’a invité à prendre un verre avant d’aller manger des crevettes de Matane. 

« Bah… pourquoi pas. »

« Chéri, tu viens boire un verre chez Lalie? »

« Euh… Oui. Bonne idée. Je te rejoins dans pas long. »

Le pas long s’est transformé en une éternité, mais l’homme s’est finalement montré le bout du nez pour boire son verre pendant que j’avalais ma quatrième coupe. Détail. On a finalement mis le cap vers la maison. Où m’attendait… une délicieuse odeur de sauce à spaghetti!! C’est ce qu’il s’affairait à faire pendant que je calais la bouteille de Bordeaux chez ma soeur. On lui pardonnera son retard. Joie dedans mon coeur!

« Même si je t’ai fait une sauce à spagh chérie, sache que je n’ai pas abdiqué à l’idée de te faire quelque chose  de plus relevé, de plus recherché, de moins quelconque. J’ai trouvé cette recette dans le magazine Tchin Tchin de la SAQ et je trouvais que ça avait l’air bon. »

Et c’est là qu’il m’a sorti ses avocats grillés à la salade de crevettes de Matane. Débile!

Source : SAQ

 

Avocats grillés et crevettes de Matane




Ingrédients

  • 225 g de crevette de Matane
  • 1/4 tasse de yogourt nature
  • 1/4 tasse de feuilles d’estragon hachées (ou du basilic)
  • Le zeste + le jus d’un citron
  • Quelques gouttes de Tabasco
  • 2 avocats
  • 2 c. à soupe d’huile d’olive
  • 1/2 tasse de bacon cuit et coupé en petits morceaux
  • Sel et poivre

Marche à suivre : 

  1. Préchauffer le barbecue à feu moyen-vif.
  2. Dans un bol, mélanger les crevettes, le yogourt, la moitié des feuilles d’estragon, la moitié du zeste et tout le jus du citron, le tabasco, du sel et du poivre. Réserver au réfrigérateur.
  3. Couper les avocats en deux, retirer les noyaux. Badigeonner les demi-avocats d’huile, saler et poivrer. Les déposer sur la grille du barbecue, la face vers le bas, et laisser dorer environ 3 minutes.
  4. Présenter les demi-avocats sur un plateau de service. Répartir la salade de crevettes sur les demi-avocats, puis garnir de bacon, des feuilles d’estragon et du zeste de citron restants.