Une petite virée mère-fille dans la surprenante région de Sorel-Tracy

Famille

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur pinterest

Je suis allée me promener avec ma fille dans la région de Sorel-Tracy. Je connaissais Sorel, mais en surface seulement puisque fiston y a habité pendant 1 an. J’ai donc été agréablement surprise quand j’y suis retournée. Je ne m’attendais pas du tout à ça, mais pas du tout ! Laisse-moi te faire un tour d’horizon des découvertes que l’on a fait lors de notre escapade de 2 jours. Je pense bien qu’après, tu vas vouloir sauter dans ta voiture et y aller.

Le volet plein air

Kayak 

Vous le savez probablement tous, faire du sport n’est pas inné chez moi. Ceci étant dit, j’ai un amour profond pour tout ce qui se passe sur ou dans l’eau. Je dis souvent à la blague qu’avec un nom comme Bordeleau et un signe astrologique comme Verseau, je ne peux faire autrement que d’aimer les plans d’eau. J’ai donc été complètement charmé par deux activités faites lors de ma visite.

La première escapade sur l’eau a été faite à la Maison du Marais à Saint-Anne-de-Sorel dans un endroit tellement enchanteur. Le site de mise à l’eau et de location d’embarcation vous permet de vous diriger vers les îles de Sorel ou vers le marais. Pour une promenade plus douce et accessible, le marais est tout à propos. C’est parfait pour les non-initiés et les familles. C’est calme et facilement navigable. Aucune embarcation à moteur ne s’y trouve et vous pourrez contempler en douceur le paysage qui y est à couper le souffle.

Le trajet débutant dans un marais, on peut y observer des tortues, de nombreux oiseaux et des fleurs de nénuphars qui rendaient le tout tellement féérique. Après être passé sous des arbres, le petit marais débouchait sur une rivière plus large qui nous a permis de ramer de façon plus sportive sans craindre de briser les délicates fleurs qui croisaient nos pagaies. C’était si beau et si magique. Emma a d’ailleurs dû m’entendre m’exclamer à chaque virage, à chaque oiseau et au doux clapotis d’eau sur nos kayaks. Bref, une activité à faire et refaire.

Pour plus d’informations, c’est par iciMaison du Marais

Paddle Board

J’avais hâte de réessayer le paddle board (planche à pagaie). Je l’avais testé sans succès plus tôt cet été. J’ai été très bien guidé chez Passion Planches par le charmant couple de propriétaires (Isabelle et Alexandre). Leur équipement est bien entretenu et ils vous conseilleront la planche qui sera la plus efficace pour votre niveau d’habileté. J’ai eu droit à une planche rigide et large, beaucoup plus stable. Ça m’a beaucoup rassuré surtout que nous allions dans un circuit où la rencontre de petits bateaux était possible.

Emma a évidemment brillé du début à la fin, même avec quelques vagues provoquées par un petit ponton qui passait par là. Personnellement, j’ai pagayé un moment sur le genou pour amadouer la chose. J’ai fini par avoir le courage de me lever et surprise, c’était beaucoup plus simple qu’anticipé. Je me suis exercé à me lever et m’asseoir dans le dernier croche de la rivière. Ça m’a permis de démystifier le paddle ça m’a même donné envie de m’en procurer un. Ce n’est pas peu dire pour la « non-sportive que je suis ».

Bref, si vous avez à tenter la chose, je vous conseille très, mais très fortement d’aller à la rencontre de Passion Planches. Vous serez bien conseillé et vous pourrez profiter d’une belle escapade sur l’eau pour un prix plus que raisonnable. Plusieurs forfaits s’offrent à vous. Je vous conseille de débuter avec une sortie de deux heures pour vous familiariser avec la chose.

Pour tous les détails, c’est par ici : Passion Planches

Boustifaille 

Qui dit sport dit boustifaille ! Parce que je bouge pour mieux manger ! Ben oui ! J’assume très bien la chose. Et dans la région de Sorel-Tracy, j’ai été bien gâté. Il y avait de belles offres pour des repas sur le pouce entre deux activités.

Écluse no10

Pour un lunch rapide et gourmand ou un déjeuner copieux accompagné d’un délectable café, je vous recommande un petit arrêt chez Écluse no10 à Saint-Ours. Ce petit café charmant, mené de main de maître avec toute la passion du monde par Karlyne et Sébastien, est un endroit à visiter. Profitez de votre visite pour mettre la main sur leur café, torréfié sur place.

Je dois dire que je suis quand même sévère maintenant en matière de café et j’ai bu avec grand bonheur le leur et je continue d’en profiter grâce aux grains de café rapporté avec moi à la maison. Le café Wiltor (nommé en l’honneur de William et Victor, enfants du couple) est un impératif de la région. Vous en trouverez partout et même dans une bière noire locale, résultat d’une belle collaboration entre la microbrasserie Birra Fanelli et Wiltor.

Pour plus d’informations c’est par iciÉcluse no10   Wiltor

La grange à houblon

Parlant de bière, l’arrêt obligatoire à faire si vous êtes amateur de bière, c’est la grange à houblon. Vous allez y trouver une sélection de bières et de vins plus qu’impressionnante. Les deux propriétaires, Pierre-Luc et Fabienne, vous proposent plus de 300 variétés de bières de microbrasseries du Québec ainsi que plusieurs vins et cidres québécois. Ils ont même des produits ménagers en vracs, des produits gourmands d’ici et des petites trouvailles qui feront la joie de tous. Difficile de ne pas sortir sa carte de crédit lorsqu’on y va.

Je me suis d’ailleurs acheté un kombucha en fût, de la bière et une bonne bouteille de vin orange. Que du bonheur.

Pour en savoir plus, c’est par ici : La grange à houblon

La pâtisserie Aveline

Lors de ma visite à la pâtisserie, je suis tombée sous le charme de l’endroit. C’est beau, grand et situé en plein cœur du centre-ville de Sorel. L’offre y est impressionnante. Ici, on a pensé à tout le monde. Vous pouvez sur place vous régaler de pâtisserie traditionnelle, mais aussi de petits gâteaux sans gluten, véganes et même cétogènes. Il y en a pour tous les goûts et surtout tous les régimes alimentaires. Ce qui, on va se le dire, n’est pas chose simple.

Mais Catheryne, la jeune proprio des lieux, semble déterminé à faire de cette pâtisserie, l’endroit de référence. Sa passion se lit dans son œil et surtout, dans chaque bouchée de ces délicieuses créations. Je vois encore Emma s’exclamer de bonheur à chaque bouchée de son gâteau et moi de racler le fond de l’assiette pour aller récolter tout ce qui s’y trouvait. C’est un gros OUI pour l’ensemble de l’œuvre !

Pour plus d’informationsPâtisserie Aveline

Crèmerie Cabaret Les Années Folles

Située stratégiquement sur le bord du fleuve, la crèmerie vous propose un menu varié, mais simple. Pas de flafla, pas de montage excentrique, que de la bonne crème glacée. Pour des indécises comme Emma et moi, c’est parfait. Quoiqu’Emma ait trouvé le moyen de changer d’idées 15 fois avant de commander son blizzard, n’arrivant pas à faire un choix parmi la grande sélection de garniture.

Une fois la crème glacée entre nos mains, nous sommes allées nous installer sur une table à pique-nique en face de la crèmerie afin de déguster notre dessert glacé, les deux pieds dans le sable en admirant le fleuve et les nombreux bateaux qui y naviguent. On peut d’ailleurs même s’installer dans l’un des hamacs situés tout près. Un bien bel endroit où se poser.

Pour plus d’informations :Crèmerie Les Années Folles

Pâtisserie Christophe

On reconnait le succès quand on arrive à un endroit et qu’il y a un « lineup » pour y entrer. C’était le cas de la pâtisserie Christophe. Les gens, qui clairement connaissaient les lieux, en parlaient dans la file comme de l’endroit où aller se régaler. C’est en regardant le comptoir de pâtisserie que j’ai vite compris pourquoi. TOUT mais TOUT avait l’air d’un pur délice.

Je regardais les gens sortir avec leurs victuailles et je voulais tout acheter. C’est en reluquant la limonade de la demoiselle en face de moi qu’Emma a fait son choix de breuvage. Moi, j’ai flanché devant les cannolis aux pistaches. Nous nous sommes aussi régalés des yeux et du bedon avec les superbes salades et sandwichs de la pâtisserie.

Je n’ai rien d’autre à dire sur les lieux qu’un gros WOW ! Je comprends l’engouement !

Pour tout savoir sur la pâtisserie, c’est par ici : Pâtisserie Christophe

Gibelotte Marc Beauchemin

La gibelotte, c’est un plat emblématique de la région. Elle date de plusieurs décennies et s’est transformée au fil du temps. Bien que plusieurs théories circulent sur l’origine du mot, en faisant quelques recherches, j’ai appris que le mot gibelotte viendrait du mot gibelet, qui est de l’ancien français pour plat d’oiseau.

Il faut savoir qu’à l’origine, la gibelotte était composée de gibier d’eau tel que le canard. On m’a aussi chuchoté à l’oreille, lors de mon passage dans la région, que ce serait plutôt la réunion des mots gibiers et barbotte ou lotte qui serait à l’origine du mot.  Le tout restera un mystère clairement un mystère. 

On peut aussi se commander du poisson frits.

Lors de notre passage, on a bien évidemment testé le fameux plat. Pour dire vrai, ça nous a quelque peu surpris. Emma a bien aimé la chose.

Personnellement, je dois dire que ce n’est pas tant ma tasse de thé, car je n’aime pas tant me battre avec des arêtes ! C’était tout de même intéressant à goûter. C’est comme dans tout, il faut qu’il y en ait pour tous les goûts. 

Pour ce qui est de la gibelotte en tant que telle, ce que j’ai compris de mes lecteurs de la région, c’est qu’il existe différentes versions, mais la base reste la même soit une soupe de légumes et du poisson pané ou bouilli. On utilise soit la barbotte ou la perchaude, c’est selon ses goûts. C’est peu coûteux à faire et très santé.

Pour être 100 % transparente, j’ai aimé la chose, mais sans plus. Je suis cependant contente de l’avoir testée et d’en connaitre l’origine. C’est un « check » sur ma liste ! Je me promets de retourner à Sorel pour le festival de la gibelotte afin de goûter à quelques versions de ce plat typiquement « sorelois » question d’agrandir mes horizons.

Pour plus d’informations, c’est par iciGibelotte Marc Beauchemin

Activités culturelles

Biophare

Nous avons été accueillis à la Biophare par un duo mère-fille très dynamique qui était des mines d’informations sur une multitude de sujets. J’ai appris des tonnes d’informations sur l’histoire de la région, sur les loyalistes, les Premières Nations ainsi que sur la faune et la flore de cette région. Le Biophare est divisé en 3 sections bien distinctes qui comprennent entre autres une exposition éphémère sur l’eau qui quittera le musée à la fin de l’été. Il faut alors se dépêcher pour en profiter.

Personnellement, j’ai appris une panoplie d’informations vraiment chouette. Saviez-vous que le premier sapin illuminé en Amérique du Nord provient de la région de Sorel-Tracy ? Saviez-vous que Sorel a été une plaque tournante de la construction navale ? Avez-vous déjà vu à quoi ressemblait un village iroquoien ? Connaissez-vous le nombre d’îles présentes à Sorel-Tracy et quels sont les animaux qui y vivent ?Tout ça, c’est au Biophare que vous aurez l’occasion de le savoir ! Un charmant musée situé sur le bord du fleuve.

Pour plus d’informations, c’est par ici : Biophare

Statera

Deux activités sont offertes par Statera. Un dôme dans lequel est projeté un film que l’on regarde, bien couché sur une chaise longue et une exposition interactive qui vous amènera dans un univers imaginaire fascinant. Les univers sont complètement différents et fascinants. Personnellement, nous avons de loin préféré l’exposition interactive puisqu’elle nous permettait de toucher, de sentir et de faire part de l’aventure. C’est multisensoriel et tellement amusant.

Le dôme est aussi intéressant, mais les animations me donnaient mal aux yeux au même titre qu’un visionnement 3D. Je ne m’en sors pas et ce n’est aucunement relié au dôme plus qu’à ma vision.

Par contre, je dois dire qu’Emma s’est endormie après 10 minutes de visionnement et que moi, j’avoue avoir combattu un peu. Je ne pourrai dire si c’est parce que nous étions épuisées de notre randonnée en paddle board ou si cette activité n’était pas faite pour nous, petites hyperactives que nous sommes. À vous de voir si la position couchée vous donne envie de somnoler. Le film sur les monstres marins était quand même bien fait et intéressant. 

Pour toutes les informations, c’est par ici : Statera

Hébergement

Nous avons eu la grande chance de séjourner pour une nuit sur un site historique de Parc Canada. Depuis quelques années déjà, il est possible de louer l’une des 6 tentes prêt-à-camper oTENTIK. Les tentes sont complètement meublées et contiennent tout ce qu’il faut pour un séjour confortable. Vous n’aurez qu’à apporter votre glacière, votre literie et vos effets personnels. Le reste est fourni. Vaisselles, BBQ, chaises extérieures, matelas, tout y est. C’est parfait pour les amateurs de glamping comme nous ! 

Les tentes sont situées sur l’ile Darvard à Saint-Ours et sont adjacentes à l’écluse. Vous pourrez donc regarder les bateaux y circuler tout en profitant de la nature. L’endroit est paisible et très accessible. Vous pourrez vous procurer quelques essentielles comme de la glace ou du bois à l’accueil pendant les heures d’ouverture. On aurait pris une nuit supplémentaire afin de profiter plus de lieux, mais le paddle board nous attendait à 10h00 donc a dû fuir les lieux comme des petits voleurs très tôt. Un bel endroit à découvrir en famille. 

Pour réserver, c’est par ici : Parcs Canada

 

 

Décharge : Ce billet est commandité par la région de Sorel-Tracy. Cependant, les opinions émises sont les miennes et n’appartiennent qu’à moi.

Publié le 2 août 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *