Biscuits à l’avoine et aux raisins

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur pinterest
Nombre de portion : 16

Temps de préparation:

15 min

Temps de cuisson:

11 min

Temps de repos:

Degré de difficulté: Facile
Congélation: Oui

Ingrédients

  • 2/3 tasse de sucre
  • 2/3 tasse de cassonade
  • 1/2 tasse de beurre
  • 1/2 tasse de shortening végétal
  • 1 c. à thé de vanille
  • 2 oeufs
  • 1 c. à thé de bicarbonate de soude
  • 1 c. à thé de cannelle
  • 1/4 c. à thé de  poudre à pâte
  • 1/2 c. à thé de sel
  • 3 tasses de flocons d’avoine à cuisson rapide
  • 1 tasse de farine
  • 1 tasse de raisins secs (ou de noix, pépites de chocolat, canneberges, etc.)

Préparation

  1. Préchauffer le four à 375 F. Dans un grand bol, fouetter le sucre, la cassonade, le beurre, le shortening, les oeufs et la vanille.
  2. Dans un bol, mélanger le bicarbonate de soude, la cannelle, la poudre à pâte, le sel, les flocons d’avoine à cuisson rapide et la farine.
  3. Incorporer le mélange de farine au mélange de beurre.
  4. Ajouter les raisins et bien mélanger.
  5. Diviser la pâte en 16 et former des boules de pâte.
  6. Sur une plaque recouverte de papier parchemin, déposer les boules  de pâte et les écraser légèrement. Espacer les biscuits de 2 pouces pour ne pas qu’ils collent lors de la cuisson.
  7. Cuire de 9 à 11 minutes sur la grille du haut. Refroidir sur une grille.

Mes enfant feraient des miles à pied-dans-neige-pas-de-bottes-avec-un-pupitre-sur-le-dos pour des biscuits à l’avoine et aux raisins de Paul . Quand on arrive chez lui, ça urge, ils sautent dans le pot! Avant même avoir enlevé leur manteau. Avant même d’avoir donné les traditionnels bisous. Avant même que le moteur de ma voiture ne soit arrêté, ils se lancent à l’assaut du garde-manger où les trésors sont conservés.

Et n’allez pas croire que Paul s’en formalise. Au contraire! Il applaudit devant ce spectacle. Il rit aux éclats d’être celui qui a cuisiné ce délice qui rend mes enfants complètement dingues. Si ce n’était que de lui, il les nourrirait qu’à ça. « Hum… Pas sûr » fait dire la mère. Mais bon, je les laisse faire. Pour les fois que ça arrive.

Publié le 11 novembre 2011

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.