Connaissez-vous? : le beurrier Breton

Guide d'achat

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur pinterest
Récemment, je fouinais dans un magasin d’articles de cuisine (encore)et j’étais ébahie devant la quantité d’objets que l’on pouvait y trouver : du plus utile au plus ridicule! À chaque visite, je m’étonne de trouver des articles qui me sont inconnus. Je me suis alors mise à m’imaginer, jeune cuisinière débutante, et me rappeler comment j’étais à l’époque perdue devant tant de gugusses pour la cuisine. Il m’est donc venue l’idée de vous en présenter quelques-uns, ici et là, au rythme de mon inspiration!
Je commence donc par mon nouvel achat, le beurrier breton! Qu’est-ce que ça mange en hiver cette bibitte là et pourquoi en avoir un?
Le beurrier Breton est d’abord et avant tout un contenant dans lequel on conserve une petite quantité de beurre qui ne sera ni trop dur ni trop mou. Le beurre parfait pour tartiner le pain chaud, les craquelins ou les toasts! Rien de plus chiant qu’une mie qui s’arrache de sa croûte parce que le beurre est trop dur ou un beurre qui a fondu à la chaleur et qui goûte le rancit.
beurrier breton
Le concept? Remplir le contenant (couvercle) avec du beurre en pressant bien pour qu’il soit bien compacté. Mettre de l’eau fraîche dans le contenant inférieur et y déposer le couvercle. Le beurre sera donc immergé dans l’eau à l’abri des bactéries. Il faut changer l’eau aux trois jours ou tous les jours s’il fait très chaud. Le beurre se conserve donc plus longtemps à température ambiante et conserve son goût divin d’origine.
Avez-vous un beurrier breton chez vous? Aimez-vous? Moi, j’adore!
Publié le 5 mars 2016

14 réponses

  1. j'en ai un depuis des années et j'adore ! à l'été, j'y met de l'eau à partir du refroidisseur d'eau, et le beurre ne fond pas… même parfois, il est plus dur que s'il avait été au frigo 😉

  2. Lorsque je vivais en France, j’en ai toujours eu un ; il y en a eu à la maison au plus loin que je me souvienne (je suis née en 1955 !). Puis, une fois émigrée au Canada, c’était inconnu, et je devais m’en passer. Jusqu’au jour où j’en ai trouvé un dans une “yard sale” (vide grenier). Il est superbe, en provenance de Quimper, avec ses dessins traditionnels ; sans doute un cadeau rapporté de France, mais qui n’avait pas plu et se trouvait revendu pour 25 cents !! Depuis, mon beurre est toujours parfait (même si le beurre canadien est une vraie m…. par rapport au beurre normand, breton ou d’Isigny).

    1. Ouin plus difficile à trouver ici. Pour avoir goûté au beurre français, je confirme que le nôtre est différent ! Perso, je le fais moi-même !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *