Comment faire pousser du basilic à l’intérieur

Comment faire

(Par Nancy Bordeleau) Yeeeeeeeah! ça fonctionne! J’ai réussi à faire pousser du basilic à l’intérieur!
Je trouve ça solidement poche l’hiver de jeter mes fines herbes que j’ai oubliées dans le frigo. L’été, c’est simple. J’ai besoin d’un peu de ciboulette? Je sors dehors, m’en coupe 3-4 branches et me voilà servie. L’hiver, c’est plus compliqué et les herbes séchées, ben bof.
Faque j’achète des quantités astronomiques d’herbes dans des petits contenants de plastique à l’épicerie pis après m’en être servie pour une recette, je les laisse moisir dans le fond du bac de légumes. Un moment donné, une recette me demande du basilic, et voilà que je me rends compte que le paquet que j’ai, ben il ne vaut plus très cher la tonne.
Le principe est pourtant simple. Des fines herbes, ce sont des végétaux. Si ça pousse dans terre l’été, ça peut ben pousser dans terre l’hiver en-dans. Suffit de de beaucoup, beaucoup offrir de lumière à nos petits plants et il faut voir à ce qu’ils ne manquent jamais d’eau.
Bref, j’ai commencé à renoncer à ma dépendance au basilic de l’épicerie il y a deux semaines. J’ai tout simplement pris quelques branches de basilic d’un plant d’épicerie puis je les ai mises dans un verre d’eau. Deux semaines plus tard, j’ai eu le bonheur de découvrir des racines!
Après, j’ai planté mes pousses dans un petit pot de terre cuite (pas trop gros, genre 4 pouces) et voilà, j’ai un nouveau plant! Il suffit, par la suite, de recommencer encore et encore! Une belle façon d’économiser et… fini le gaspillage! 🙂

 

J’adore mon idée! Je pense que je vais m’essayer avec autre chose. Des suggestions?

 

 

Publié le 26 février 2015

6 réponses

  1. Je crois qu’un peu plus de détails sont nécessaires. La plus part de temps il ne suffit malheureusement pas juste de mettre un brin de basilic dans une verre d’eau pour qu’il pousse. Par exemple s’il y a trop de feuille il mourra…

  2. La tige cueillie doit être longue de 10 environ ou plus : les feuilles du bas sont ôtées et vont dans le plat à garnir : taboulé, tomate/mozzarella, salade de pommes de terre, pâtes… on ne laisse sur la bouture que la moitié de la paire de feuilles du haut et les éventuels bourgeons latéraux qui démarrent à l’aisselle des feuilles. Cette bouture est également étêtée de son bourgeon terminal.

    Puis elle est simplement mise dans un verre d’eau bien rempli. Ce dernier est maintenu dans la maison au chaud, près d’une fenêtre pour la lumière et non loin de l’évier pour rajouter de l’eau si elle s’évapore.

    2 semaines, plus tard le bas des boutures semble en piteux état, et pourtant, il ne faut pas les jeter : c’est dans cette ‘pourriture ‘apparente que naissent les racines qui apparaissent quelques jours plus tard. Il faut alors rempoter dans un terreau que l’on garde plutôt toujours humide

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.