Cobbler aux bleuets

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur pinterest
Nombre de portion : 8

Temps de préparation:

15 min

Temps de cuisson:

40 min

Temps de repos:

Degré de difficulté: Facile
Congélation: Non

Ingrédients

  • 4 tasses de bleuets, frais ou décongelés
  • 1 c. table de jus de citron
  • Zeste d’un demi-citron
  • ¼ tasse de sucre
  • 1/3 tasse de beurre non salé, fondu

Gâteau :

  • 1 tasse de sucre
  • 1 tasse de farine
  • 1 c. thé de poudre à pâte
  • ½ c. thé de bicarbonate de soude
  • ¼ c. thé de sel
  • ¾ tasse de lait
  • 1 c. thé de vanille

Préparation

  1. Préchauffer le four à 350 F.
  2. Dans un bol, mélanger les bleuets, le jus de citron, le zeste de citron, le ¼ tasse de sucre.
  3. Verser le beurre fondu dans un plat allant au four de 9 par 13.
  4. Verser ensuite le mélange de bleuets.
  5. Dans un autre bol, mélanger le sucre, la farine, la poudre à pâte, le bicarbonate et le sel.
  6. Ajouter ensuite le lait et la vanille. Mélanger jusqu’à obtention d’un mélange homogène.
  7. Répartir le mélange sur les bleuets. Ce n’est pas nécessaire que ce soit uniforme.
  8. Cuire au four pendant 35 à 40 minutes ou jusqu’à ce que le gâteau soit bien doré.
  9. Servir avec de la crème glacée à la vanille.

Le cobbler est super populaire aux États-Unis et au Royaume-Uni. C’est cuisiné un peu comme un crumble mais au lieu du pâte sablée à l’avoine sur le dessus, c’est une pâte style biscuit/gâteau. Ça faisait longtemps que je voulais en faire. J’ai donc profité de mon moment “vidage de frigo” pour passer mes bleuets congelés et tester la chose.Mes enfants ont adoré et on risque fort bien d’en refaire. C’est facile et très passe-partout. On peut l’adapter en changeant les fruits selon notre inspiration et nos goûts.

Pour parfaire nos connaissances :

Les bleuets sont de l’espèce des vacciniums angustifolium alors que la myrtille sauvage est de l’espèce des vacciniums myrtillus. Tous deux font partie de la même grande famille des vacciniums. L’on retrouve entre autres dans cette famille les bleuets, les myrtilles, les canneberges et les airelles. La famille des vacciniums comprend plus de 400 espèces. Il est donc facile de les confondre. Il faut savoir que le bleuet provient de l’Amérique du Nord tandis que la myrtille sauvage pousse sur les massifs montagneux de l’Est de la France jusqu’aux Alpes et dans le Massif Central selon le site myrtilles.com. L’espèce qui pousse dans les « vergers » français est une variété provenant de l’Amérique du Nord. Ils sont aussi appelés myrtille en France d’où la confusion par moment. Mais peu importe le nom donné à ces petites baies, l’ important, c’est le bonheur qu’on éprouve en bouche en croquant dedans ! N’est-ce pas ? Pssstt j’ai appris aussi via un lecteur, qu’il existe une fleur nommée bleuet. Elle est d’ailleurs magnifique.

 

Publié le 2 août 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *