Récemment, je suis allée à la rencontre de Benoit Nadon de l’entreprise Shed’œuvre et Alvéoil afin d’en apprendre plus sur l’entretien des planches à découper. Benoit travaille le bois depuis un bout déjà et est l’artisan derrière ma superbe planche à découper que j’expose fièrement sur mon comptoir de cuisine.

En allant mettre la main sur la planche spécialement conçue pour Cinq Fourchettes, j’avais envie de jaser avec Benoit de l’entretien des planches de cuisine en bois qui requière quand même un minimum d’amour de la part de ses propriétaires tout. J’étais excitée comme un enfant à Noël. J’avais jasé avec lui  par Messenger pour la conception et l’idéalisation de ma planche. Je l’avais vu prendre forme petit à petit et j’avais drôlement hâte de la tenir dans mes mains. J’ai donc profité de mon passage dans son atelier pour jaser de l’entretien futur de mon « précieux ». Parce qu’une planche mal entretenue, c’est une planche qui finit par ternir, sentir mauvais voire même craquer. Puis ça, on ne veut pas ça. Le bois c’est un matériau poreux et il est important de bien le traiter pour ne pas que les bactéries et l’eau causent des dommages irréparables. Mais avec les bons produits et les bonnes techniques, rien n’est sorcier.

Voici donc les quelques consignes pour nettoyer votre planche et s’assurer de la pérennité de votre planche.

Nettoyage

Lorsqu’on lave une planche, on peut carrément la passer sous l’eau courante et la frotter avec un savon doux. Il est vraiment important de bien frotter pour retirer la nourriture qui s’est logée sur cette dernière.

Il est cependant important de ne pas la laisser tremper dans l’eau ou la laisser « mariner » à la manière de nos chaudrons collés. On la lave et on l’assèche immédiatement. On peut la déposer dans notre support à vaisselle pour la laisser sécher. Une fois par semaine, ou plus si on est maniaque, on traite notre planche avec une huile minérale qualité cuisine. Il faut que ce soit de l’huile de calibre culinaire puisque le produit sera en contact avec la nourriture que l’on va ingérer par la suite. On veut tout sauf une intoxication due à l’utilisation d’une crème ou d’une huile inadéquate.

L’huile Alvéoil

Benoit, m’a fait découvrir l’huile Alvéoil, sa conception, lors de mon passage. Comme Benoit travaille le bois depuis longtemps, il en connait les forces et les faiblesses. Il était donc naturel pour lui de concevoir un produit adapté aux planches qu’il concevait. Cette « crème hydratante » pour le bois est faite à base d’huile minérale de qualité ainsi que de cire d’abeille qui provient d’un producteur local. À ça, il ajoute un mélange d’huiles essentielles, méticuleusement choisies pour leurs propriétés odorantes et antiseptiques. D’ailleurs, ça sent le bonheur les amis. Puis, ça on aime ça. Y’a rien de pire qu’un produit qui sent mauvais dans une cuisine.

Il les vend maintenant sur son site internet ainsi qu’à plusieurs points de vente à travers le Québec. Rendez-vous  sur le www.alveoil.com pour connaitre les points de vente ou pour commander sur le site directement. D’ailleurs, de grandes entreprises réputées comme Doyon Cuisine vendent déjà les produits de Benoit. Signe d’une grande qualité du produit, à mon humble avis.

Décharge : Je ne suis pas rémunéré pour parler de ce produit. Benoit m’a cependant offert la planche gratuitement. Par contre les opinions émises sont les miennes et en aucun cas je n’étais obligée de parler du produit Alveoil. J’aime le produit et il me fait plaisir de mettre la lumière sur un produit fait par un artisan d’ici.