Tendances vins et spiritueux 2022

Chroniques

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur pinterest

 

Par Marie-Hélène Boisvert, collaboratrice Cinq Fourchettes et enseignante en sommellerie

Il est venu le temps des prédictions sur les tendances 2022 dans le monde du vin. Si les amateurs poursuivent leurs découvertes vers des régions viticoles moins connues du globe, comme c’était le cas dans les dernières années, d’autres consommateurs se tourneront davantage vers des produits sans alcool ou peu alcoolisés. Dans tous les cas, l’année 2022 a beaucoup à offrir à qui sait tendre le verre.

 

Vin nature, vin orange: des tendances qui se poursuivent cette année

Rien de nouveau ici, mais avec les points d’approvisionnements qui se multiplient, les amateurs de vins nature et/ou d’importation privée seront servis cette année. En effet, plusieurs restaurants et cavistes permettent de mettre la main sur quelques différents flacons des meilleures agences de représentation de vins en importation privée et cela, sans devoir acheter à la caisse.

Voici quelques adresses de cavistes à découvrir:

 

Montréal

 

Trois-Rivières

 

Sutton

 


Cidre

Le Québec regorge d’excellents producteurs de cidres qui se distinguent dans l’élaboration de cidres de qualité. Le cidre a enfin acquis ses lettres de noblesse et on le déguste à toutes occasions en remplacement d’un verre de vin ou de mousseux. Suivez le compte @Cidreduquebec et le mot-clic #Jaimelecidre pour en découvrir d’excellents.

Les vins moins classiques

Après avoir navigué à travers plusieurs styles de vin et régions connues du monde viticole, l’amateur québécois est maintenant à la recherche de nouvelles découvertes. Des vins de nouvelles régions productrices ou encore des vins qui sortent du cadre des caractéristiques de leur appellation. Les vins souples et nature de la Californie ou encore les vins du Liban sont de bons exemples de ces vins recherchés cette année.

Vins rouges servi frais

Selon certaines sources consultées, la grande tendance de l’année sera de servir des vins rouges légers refroidis. Ça fait au moins ça de pris, depuis le temps que les chroniqueurs en parlent! 🙂

Du vin mousseux pour tous les jours

Fini le temps où l’on se réservait une bouteille de vin mousseux que pour célébrer un mariage ou le réveillon. Dorénavant, le vin mousseux est décomplexé et dégusté à toutes occasions! Il était temps, surtout que les vins mousseux s’accordent si bien avec tout. Notons le prosecco qui continue de faire de plus en plus d’adeptes. Essayez également les vins mousseux québécois, le climat d’ici est favorable à sa production!

Les vins autrichiens

Si les amateurs sont déjà au fait des merveilles de vin blanc nature que l’Autriche a à offrir, certains les découvriront cette année grâce, entre autre, à une offre de plus en plus importante à la SAQ et en importation privée. Le cépage phare des vins blancs autrichiens, le grüner veltliner, saura charmer par ses notes de poivre blanc et de pêche. De plus, on a la chance d’avoir de très bons rapports qualité-prix dans ces grüners disponibles à la SAQ.

Alcools infusés au CBD

Je n’ai jamais eu l’occasion de déguster un vin infusé au CBD et pourtant, il semble que ce sera très tendance cette année, du moins selon le magazine Forbes et d’autres sites consultés. En avez-vous déjà dégusté? Je serais très curieuse d’en essayer.

Soirée tapas au Vignoble Rivière du Chêne Cinq Fourchettes

Les changements climatiques et les problèmes d’approvisionnement modifient la consommation

Les problèmes de chaîne d’approvisionnement et l’inflation des prix qui en sont la conséquence font des ravages. Au-delà des alcools qui ont la cote, cette année qui commence sera également celle où l’approvisionnement se fera plus difficile en ce qui concerne les vins de certaines régions gravement touchées par les changements climatiques ou à cause des difficultés des pays producteurs à mettre la main sur des conteneurs. C’est le cas de la France où plus de 80% du vignoble a été touché par la grêle, pour ne nommer que ce phénomène météorologique. Au Québec, c’est tout le contraire, les vignerons rencontrés trépignaient en parlant des conditions parfaites de mûrissement des raisins pour le millésime 2021. Si ce n’est déjà fait, je vous encourage à vous tourner davantage sur les vins québécois cette année.

 

Bonnes découvertes et bonne année!

Publié le 18 janvier 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.