La route des Explorateurs, vous connaissez ?

Tourisme gourmand

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur pinterest

Connais-tu la route des Explorateurs ? Moi, jusqu’à tout  récemment, je ne connaissais pas son existence. J’ai pu la découvrir le mois dernier en compagnie de ma collègue Marie-Julie et je te le dis, ma fourchette, c’est une route à explorer.

À bord de notre bolide, nous avons parcouru plus de 1600 km à la découverte de l’histoire du Québec tout en nous imprégnant des saveurs locales et de la nature luxuriante des trois régions que nous avons traversées.

Je t’amène donc avec moi dans les Laurentides, l’Abitibi-Témiscamingue et l’Outaouais à travers mon récit et mes coups de cœur.

Réchauffe ton café et prends une bonne collation, l’aventure commence.

1ere destination – Les Laurentides

On débute notre périple à la gare de Saint-Jérôme. Situé en bordure du parc linéaire du petit train du Nord, le km zéro pour être plus précise, cet immeuble patrimonial fait partie de l’histoire ferroviaire de la région.

Il est intéressant de savoir que cette gare était le point de départ d’un futur réseau qui allait desservir les « Pays-d’en-haut » et qu’il allait jouer un rôle important dans le développement économique de la région. Situé au centre de la ville de Saint-Jérôme, elle est un joyau historique de cette dernière.

Une fois sur place, il est super facile de vous promener autour et ainsi découvrir les restaurants, la belle cathédrale et vous poser sur une terrasse pour prendre un petit verre de vino.

Microbrasserie Shawbridge

Il est possible aussi de s’arrêter pour diner, après une belle marche de santé, à la Microbrasserie Shawbridge. Ils y font des pizzas au four à bois et produisent de belles bières artisanales ainsi que des charcuteries maison.

Ramenez-en avec vous pour un pique-nique futur ou un apéro le soir venu.

Estérel Resort

Le réputé Estérel Resort est un impératif à faire lors de votre passage dans la région. C’était ma première fois et ce ne sera pas la dernière. Pas besoin de vous dire que l’expérience était à la hauteur de sa réputation.

C’est un endroit où se poser quelques choses entre amis, en amoureux ou en famille. Pas besoin de bouger, tout est sur place pour vous divertir. Kayak, planches à pagaie, pédalos, plage, spa et pas moins de 3 restaurants pour vous remplir la panse.

  • Le Rok : spécialisé dans les grillades sur pierre volcanique
  • Le Chais 58 : menu style pub qui convient à tous
  • Le Bistro à Champlain : menu gastronomique pour une soirée mémorable

Vous pouvez, et je vous le conseille, profitez de la cave qui ne compte pas moins de 20 000 bouteilles et goûtez à de petites merveilles en compagnie de l’excellent sommelier François Raby.

L’ambiance chaleureuse et la vue exceptionnelle sur le lac, vous enchanteront. Profitez de la dégustation à partir de 25$ par personne. Vous pouvez aussi commander un petit plateau de fromages du Québec pour accompagner votre dégustation. À faire absolument.

Terminez votre soirée dans votre confortable chambre de style loft. Les chambres ont récemment été rénovées et elles sont splendides. Cuisinette, foyer, salle de bain luxueuse, tout y est pour déconnecter.

Bel Air Tremblant

Une deuxième option super intéressante pour faire dodo dans les Laurentides, est le Bel Air Tremblant. C’est un superbe endroit où s’arrêter.

Profitez de l’un de leurs nombreux hébergements insolites (les dômes, les pods ou encore les petits chalets) tous équipés d’une cuisine complète, d’un spa et d’un sauna.

Plusieurs activités sont offertes sur place ($) pour occuper vos journées. Spa, vélo électrique, raquette, motoneige, tyrolienne et bien d’autres.

Vous pouvez aussi profiter gratuitement de la piscine chauffée et de la petite fermette à quelques minutes de marche de l’accueil.

Ce site est parfait pour ceux qui veulent changer d’air sans nécessairement aller trop creux dans la forêt. Il y a même un restaurant , Ekki Sushi Tremblant, sur place qui est ma foi, incroyable .

Les sushis que j’y ai mangés étaient non seulement originaux, mais aussi complètement délectables. La présentation, les saveurs, l’ambiance, tout y était pour passer une soirée mémorable. Réservez votre place si vous allez faire dodo au Bel Air Tremblant. C’est à faire absolument.

Bisons 

Amateurs d’animaux, faites un petit détour voir les bisons au Centre d’activités nature Kanatha-Aki . Ces bêtes sont plus qu’impressionnantes. Les voir arriver en troupeaux au loin m’a complètement ébahi. 

Pour en découvrir plus sur les Laurentides, c’est par ici : Tourisme Laurentides

2e destination – Abitibi-Témiscamingue

C’est déjà le temps de prendre la grande route et notre premier arrêt sera Val-d’Or. C’est une première pour moi dans la région et mon excitation est à son comble. Après quelques (hum hum) kilomètres de route, c’est une visite du Village-Minier-de-Bourlamaque qui nous attendait.

Audioguide en main, nous nous sommes promenés dans les rues en écoutant les histoires passionnantes et parfois très rigolotes du village tout en regardant les superbes petites maisons en bois rond des années 40. Elles sont d’ailleurs toujours habitées.

Grâce à l’audioguide, on en apprend plus sur le mode de vie des gens de l’époque et de tout ce qui entourait la vie des mineurs et de leurs familles. Une de ces belles maisons peut même être visitée et on y retrouve plein d’objets de l’époque qui nous font voyager dans le temps. 

Cette visite est une activité à faire seule ou en complément de la traditionnelle visite de l’Ancienne-mine-Lamaque situé les deux dans la Cité de l’Or. 

Terminez votre journée culturelle en dégustant un bon repas au Bar Bistro l’Entracte à deux pas de là. L’endroit grouille de vie et le décor est splendide. Le menu est complet et alléchant. Ça m’a d’ailleurs pris de très longues minutes avant de faire mon choix.

J’ai finalement opté pour un tataki qui était parfait. Un bien bel endroit où se poser.

Si vous en avez le temps, faites un petit détour à la charcuterie du Nord pour vous procurer des saucisses fumées (vraie fumée) dont la très réputée kolbassa qui fait tourner toutes les têtes.

Ouvert en 1939, cette charcuterie, qui était à l’origine un magasin général ouvert par John Plesac, originaire de la Croatie, est un petit trésor caché de la région. Les clients y sont fidèles et en font les louanges.

C’est aujourd’hui Patrick Luthi qui est au volant de l’entreprise et qui s’assure de perpétuer la tradition et les recettes qui lui ont été transmises par les propriétaires .

Entre Lemoine et l’Arbre

À quelques minutes de là, vous pouvez aller déconnecter dans le bois dans une cabane sur pilotis. On parle ici d’hébergement rustique. Pompe manuelle pour l’eau, douche et toilette rustiques, un peu d’électricité fournie par des panneaux solaires, rien de luxueux, mais une vue à couper le souffle et une déconnexion presque totale.

Si vous êtes moindrement poule de luxe, sachez que ce type de chalet ne sera pas pour vous. Cependant si vous aimez le camping type prêt-à-camper, vous allez adorer être en nature et prendre votre verre de vin devant un coucher de soleil plus que splendide.

Personnellement, je déconseillerais cet hébergement si vous avez des restrictions physiques ou de très jeunes enfants puisque les lits sont accessibles via une échelle qui est, disons-le, un peu abrupte. À vous de voir.

Après un petit dodo, on se dirige vers Amos pour une petite visite de la Cathédrale d’Amos, monument d’influence néobysantine datant des années 1922. Elle est présentement en réfection majeure à l’extérieure, mais il est quand même possible de visiter l’intérieur.

Chose intéressante à savoir, tous les jeudis, vous pouvez profiter, pendant la belle saison, d’un marché extérieur et faire le plein de produits locaux.

Une superbe belle activité extérieure à faire dans la région, c’est d’aller prendre une belle marche au Parc d’Aiguebelle. Ce véritable joyau de l’Abitibi-Témiscamingue vous en donnera pour votre argent.

Petite chute, grand pont suspendu qui surplombe une gigantesque faille, marmites de géant et une histoire géologique hors du commun seront vous plaire lors de votre escapade.

Tout le long du trajet, il vous sera possible d’en apprendre plus sur le parc et ces trésors grâce à quelques panneaux informatifs. Il y a même des hébergements afin de profiter plus longuement des lieux.

Prochain arrêt, île MoukMouk 

À moi, l’île MoukMook. Oui, vous avez bien lu, la vraie de vraie île MoukMouk. Vous allez probablement dire comme moi lorsque j’ai appris son existence. « QUOI, elle existe pour de vrai ? Moi qui croyais que c’était qu’une expression vague pour nommer une destination lointaine dans le Pacifique. »

Mais non, elle est plutôt l’une des 135 iles du Lac Duparquet. Il est à noter qu’on ne peut pas visiter l’île, car elle appartient à des instances privées, mais vous pouvez la voir au loin et admirer l’étrange statue qui siège devant lors de vos activités nautiques.

Maintenant que je sais que l’ile MoukMouk existe et qu’il s’y est passé d’innombrables histoires, les plus croustillantes les unes que les autres dans les années 70 jusqu’à la fin des années 80. Mais tout reste de l’ordre des « ouï-dire » puisque ce qui se passe à l’ile MoukMouk reste à l’île MoukMouk.

Les propriétaires de l’époque, Nordik Perron entreprise œuvrant dans le bois, y accueillaient leur client ainsi que plusieurs vedettes, politiciens et même certains joueurs de hockey. C’était la fête sur l’ile, c’est le moins que l’on puisse dire. Bref, une histoire vraiment fascinante à écouter et à découvrir. Je vous laisse sur le suspense pour la suite laissant les informations croustillantes reçues sur l’ile MoukMouk comme le veut la tradition.

Profitez de votre promenade en bateau pour découvrir une des iles sur laquelle on retrouve les plus vieux cèdres blancs d’Amérique.

 Il y en aurait un vieux de plus de 1000 ans et plusieurs ayant l’honorable âge de 700 ans et heureusement, ils sont protégés. Ils seraient aussi des preuves vivantes des changements climatiques au cours de l’histoire. J’étais ému de les voir. Ils sont si majestueux.

Après cette balade qui m’a transformé en petite gamine avide de potins, direction La Bannik pour se recentrer un brin. Ce centre offrant plusieurs hébergements nous attendait pour un petit dodo bien mérité.

Le chalet que nous avons eu était pour le moins très confortable et spacieux. Muni d’un spa et d’une vue splendide sur la Baie Laperrière ainsi qu’une cuisine complète, vous aurez tout ce qu’il vous faut pour un séjour plus qu’agréable.

Vous pourrez, et ce à quelques minutes de voiture de là, profitez du Lieu historique national d’Obadjiwan-Fort-Témiscamingue, lieu important dans l’histoire de la traite du Québec. À tour de rôle la Compagnie de la Baie d’Hudson et la Compagnie du Nord en furent propriétaire. C’est maintenant Parc Canada qui gère l’endroit.

Sur les lieux, on y a trouvé de multiples artéfacts prouvant le va-et-vient des peuples nomades avant même la venue des explorateurs européens. Le site est incroyable à visiter tout comme son musée et sa forêt enchantée.

Ce qui m’a par contre le plus bouleversé, c’est la rencontre avec Karl Chevrier, artiste algonquin. Karl enseigne son savoir-faire soit la fabrication de canot et de panier traditionnels, à des jeunes. Les visiteurs ne sont pas en reste puisqu’ils peuvent profiter de son enseignement et de sa sagesse lors de certaines visites. Cet homme m’a profondément touché. Chacun de ses mots a raisonné en moi. J’en ai même versé une larme. Si vous pouvez aller à sa rencontre, allez-y. Conseil d’ami.

Suite à cette visite, je me suis d’ailleurs procuré un livre sur l’histoire de la traite, question de parfaire mes connaissances. Sujet très intéressant et important à connaitre. 

Une autre destination plein-air à découvrir au Témiscamingue est sans aucun doute le Parc national Opémican qui est un endroit si paisible et fabuleux à voir. On peut se promener, faire du vélo, y camper et même pratiquer quelques sports nautiques.

Il y a aussi sur place des monuments historiques (l’auberge Jodoin, la maison du surintendant, l’atelier de mécanique et de forge, le hangar à estacades, le garage et l’atelier de menuiserie) retraçant l’histoire de la drave et mettant en lumière toute l’importance de l’industrie forestière de la région.

Si vous êtes dans le coin, n’oubliez pas d’aller voir les fameuses Chutes Topping connues entre autres pour avoir été le lieu de tournage de films hollywoodiens, et ce, dès les années 20. C’est un site enchanteur à visiter. Promenez-vous sur plusieurs km de sentiers. Profitez de la nature et n’oubliez pas d’admirer la fameuse chute. Le débit d’eau y est impressionnant.

Après notre journée bien remplie, avons dégusté un excellent repas au restaurant Le Ste-Anne à Ville-Marie. Ce bistro, super chaleureux, offre un menu incroyable et j’ai été complètement séduite par mon tartare qui était plus que délectable. Mes compagnes de voyage semblaient tout autant heureuses et comblées par leur repas. Une belle surprise de fin de voyage dans la région.

Les suites de la chocolaterie

De plus, le restaurant est à deux pas de la marina et de la chocolaterie du coin. Et, surprise, en haut de la chocolaterie, il y a des chambres à louer. Les chambres sont spacieuses et confortables pour un duo de voyageur. Si vous êtes plus nombreux, il y a possibilité d’avoir un lit d’appointé Notez que ce sont des lits d’appoint pour les gens aventureux seulement puisque ce sont des lits de camp. Il faut le savoir avant de réserver pour éviter les mauvaises surprises.

Par contre, le lit principal est super confortable. Je peux le confirmer puisque c’est moi qui a eu la chance de dormir dessus !

Bref, l’Abitibi-Témiscamingue est l’endroit rêvé pour les amateurs d’histoire et de plein air. Le territoire est vaste et vous ne manquerez pas d’activités à faire.

Pour en découvrir plus sur l’Abitibi-Témiscamingue, c’est par ici : Tourisme Abitibi-Témiscamingue

3e destination : Outaouais

En route vers notre destination finale, ce sont des routes sinueuses et des arbres à profusion qui nous attendaient. Je peux vous garantir que la route valait la peine puisque l’Outaouais a tout pour vous séduire. 

Notre premier arrêt, le parc Aventures des Chutes Coulonge . Endroit fabuleux pour les gens qui adorent les sensations fortes. Vous y trouverez des Tyroliennes, la via ferrata et un circuit d’arbre en arbre. Parfaites activités pour les plus courageux d’entre nous.

Vous pourrez aussi parfaire vos connaissances sur la drave puisque le site était une plaque tournante pour cette industrie. Vous y trouverez même une immense voie de contournement pour la chute afin que le bois puisse poursuivre son chemin sans encombre. Un endroit à visiter avec les petits et les grands.

Rendez-vous par la suite pour une balade historique à Mansfield-et-Pontefract pour voir la Maison Geoge Bryson et admirer le pont Félix-Gabriel-Marchand, un magnifique pont couvert construit en 1898.

Ce pont faisait le lien entre le village de Fort-Coulonge et les camps de bûcherons. Le pont a été classé immeuble patrimonial en 1988.

Chelsea

Notre prochain arrêt est probablement mon coup de cœur de gourmande du voyage. J’ai même eu l’impression de vivre sous une roche puisque je n’avais aucune idée de la beauté de ce village de l’Outaouais.

J’en ai tellement parlé autour de moi que j’ai même ma meilleure amie qui a réservé une chambre au Loft du Village et une soirée à L’Orée des bois pour célébrer son 2e anniversaire de mariage. Et elle a bien fait. Les lofts sont spectaculaires. Je crois même avoir dit que j’y habiterais à temps plein tellement on s’y sent bien.

Tout est réfléchi. Tout est splendide. Tout est chaleureux. TOUT EST TOUT . Si je peux m’exprimer ainsi. Il est clair que je louerai un des lofts pour un weekend entre copines. Non seulement pour la qualité de l’hébergement, mais pour la proximité des activités et de la qualité des restaurants aux alentours.

À quelques minutes de marche vous avez accès à une superbe petite boulangerie, une crèmerie, une boutique de produits locaux et, plusieurs tables dignes de ce nom. J’ai d’ailleurs eu l’honneur de tester la table du restaurant à L’Orée des bois et j’ai savouré chaque bouchée.

La table d’hôte 4 services est gourmande et à très bons prix pour la qualité des plats qui vous sont offerts (75$) et l’accord mets-vin vous est proposé pour seulement 40$. Ça vaut amplement la facture.

Je vous le dis, le potage de champignons, la verrine de crevettes nordiques, mon pavé de bœuf en croute et les choux à la crème ainsi que le baba au rhum étaient tous, mais tous, incroyables. À refaire, encore et encore.

Après un petit dodo plus que confortable, on s’est gâté avec un bon café et une bonne viennoiserie chez Biscotti & cie, bien installé sur la terrasse extérieure si la température est clémente. Juste du bonheur.

Pour le diner, après le magasinage et une randonnée dans le Parc de la Gatineau, je te conseille vivement la pizzéria Roberto Pizza Romana. Non seulement les pizzas de ce chef italien sont délectables, mais l’histoire du couple propriétaire est trop mignonne. Digne d’un film de filles, les amis. Prenez le temps de parler avec eux.

Vous allez tomber sous le charme. Laissez-les vous raconter l’histoire. Vous allez craquer. Bref, un village complètement charmant à tous les niveaux !

Nous avons ensuite pris la route, le cœur bien réjoui pour aller à Saint-André-Avellin, ironiquement le village où travaille mon fiston ainé.

C’est fascinant de passer par un village si souvent , mais de si mal le connaitre. Je ne savais même pas qu’il y existait un circuit patrimonial à faire à pied et qui comprend 22 sites à visiter. Nous ne l’avons pas fait au complet parce qu’un peu épuisés par la route, mais je vais m’assurer de le faire à ma prochaine visite.

J’ai aussi découvert le trop charmant Café du bistro qui offre des pizzas qui semblent très prisées des gens de la région. Malgré les recommandations de Tristan, je n’ai pas opté pour la pizza. J’ai plutôt flanché pour un burger puisque j’avais déjà mangé de la pizza sur l’heure du diner. Je n’ai pas été déçu et mon repas était super bon. Un beau petit restaurant agréable à essayer lors de votre passage dans le patelin.

Nous avons aussi profité de la ville voisine, Montebello, pour visiter l’incroyable Manoir-Papineau. Site historique à couper le souffle. J’ai tellement adoré cette visite.

Ça m’a, tout comme le lieu historique national d’Obadjiwan-Fort-Témiscamingue, donné envie de faire quelques lectures sur le sujet et pour ce que j’en ai lu, c’est passionnant.

Les pièces du Manoir-Papineau vous transportent dans une autre époque et tout y est parfaitement préservé. C’est incroyable beau et riche d’histoire. J’en perds même mes mots. C’est définitivement un autre endroit à mettre sur votre liste « à faire absolument ».

Profitez aussi de votre passage à Montebello pour aller vous gâter au fameux château Montebello. Je n’y ai jamais séjourné, mais j’ai été séduite juste en allant diner là.

C’est la plus grosse «maison » en bois rond au Canada et c’est spectaculaire. Je peux affirmer, sans le moindre doute, que vous allez vous exclamer de bonheur plusieurs fois en entrant dans le château. 

Il y a des bars extérieurs, une grande piscine extérieure et intérieure ainsi qu’un spa. Tout pour rendre la princesse/le prince en toi (et moi) heureuse/heureux. Je me promets d’y retourner un jour et vous devriez faire de même.

Pour en découvrir plus sur l’Outaouais, c’est par ici : Tourisme Outaouais

Avouez qu’après lecture de ce billet, si vous êtes passionnés du Québec comme moi, vous avez sous la dent une liste incroyable de choses à faire et à visiter dans les prochains mois et/ou années.

La route des Explorateurs est une découverte pour moi et je remercie du plus profond de mon cœur ma collègue Marie-Julie Gagnon, Tourisme Laurentides, Tourisme Abitibi-Témiscamingue, Tourisme Outaouais et l’Alliance touristique pour ces très nombreuses découvertes. Tout ça me donne le goût de repartir sur la route dès demain matin. Et vous ?

Publié le 19 septembre 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.