Si je te disais que mes sous-marins au poulet, on peut les faire en quelques minutes lorsqu’on est bien préparé, tu me dirais quoi ? Si tu doutes que c’est faisable, continue à lire que je te donne mon truc de fille organisée qui n’a pas toujours envie de se casser la tête en cuisine. Parce que ce n’est pas parce que j’adore cuisiner que je n’ai pas envie de rapidité par moment. Moi aussi, par bout, j’en ai mon casque des chaudrons. OUI, OUI ! J’te le dis.

Tu ne seras pas surpris de savoir que mon truc numéro pour toujours avoir quelque chose sous la main est d’avoir un minimum d’organisation.  Même pour me faire des sandwichs comme celui-ci, la préparation est parfois la clé du succès. Capote pas là, pas question de préparer d’avance ce sandwich au complet. Beurk ! Ça viendrait tout mou et ça, c’est non. Les carottes molasses, y’en ai pas question. Mais il est possible de prendre de l’avance sur la préparation des légumes et de la protéine.

Puis c’est facile à faire. De un, on commence le processus en profitant des spéciaux sur la viande. Lorsque les poitrines de poulet ou les pilons tombent en rabais, j’en achète un peu plus. Je les marine et les fais cuire sur le champ parfois dans le poêlon ou d’autres fois en grande batch dans le four sur une plaque. Je laisse le tout refroidir et hop au congélateur. Lorsque j’ai une envie de me faire un sandwich rapide ou une bonne salade, je prends la quantité nécessaire dans mon sac Ziploc et je le réchauffe au four à micro-ondes quelques secondes. De cette façon, je n’ai aucun four à allumer, très pratique quand il fait +1000 dehors ou lorsqu’on est pressé.

J’en ai de toutes les saveurs au congélateur. Des versions asiatiques comme celle-ci, des versions marinées à l’italienne et même des natures pour mes salades César. C’est vraiment pratique et ça me fait beaucoup économiser tout en me sauvant beaucoup de temps. En observant les rabais, je peux ainsi choisir des protéines de qualité sans casser mon petit cochon.

D’ailleurs, petite parenthèse, si tu me suis moindrement, tu sais que je te répète sans cesse de bien regarder les emballages des aliments pour t’assurer de prendre des produits qui proviennent de nos éleveurs. Pour le poulet, il existe entre autres le logo officiel des Producteurs de Poulet du Canada qui t’assure que ton produit est sain. Pas d’antibio, pas d’hormones de croissance  et ça encourage en plus  les gens d’ici. Puis quand on parle de producteurs du Canada, oui, ça inclut évidemment ceux du Québec. Flash news, le Québec fait encore parti du Canada. Je me fais souvent poser la question alors, aussi bien mettre ça au clair. Ils travaillent tous ensemble pour notre bien-être. Encourageons-les. Cherche le logo si tu n’es pas certain de la provenance de ton poulet. Il facile à repérer. Le petit coq rouge avec une feuille d’érable est assez flagrant sur les produits. Sinon, cherche la mention sur l’emballage qui indique que ça provient d’ici. Parenthèse fermée !

Je te le dis ma fourchette, essaie ma technique et surtout mon sous-marin au poulet inspiration thaïe, tu vas capoter. C’est un dépanneur hors du commun. Puis cette recette, est délectable. Je m’en lèche les doigts à chaque bouchée pour ne pas perdre une seule goutte de cette fabuleuse marinade. C’est bon de même, que veux-tu ! Aussi, viens m’en donner des nouvelles si tu l’essaies. J’aime ça avoir tes impressions! Ça m’aide à m’améliorer et à savoir que je ne parle pas seule sur le web ! POUHAHAHA

Sous-marin au poulet inspiration thaï


Temps de cuisson : 10 minutes

Temps de préparation : 15 minutes

Degré de difficulté : facile

Portion : 2 grands sous-marins (2 à 4 portions)

 

Ingrédients :

  • 500 grammes de haut de cuisse de poulet
  • Huile végétale
  • 2 grands pains sous-marins aux fines herbes

Marinade :

  • 1/8 tasse de sauce soya
  • 1/8 tasse d’huile végétale
  • 1/8 tasse de cassonade
  • ½ c. table de sambal oelek
  • 3 c. thé de jus de lime
  • 3 c. thé de sauce de poisson
  • ½ c. thé de basilic séché
  • ½ c. thé de gingembre moulu
  • ¼ c. thé de poudre de curcuma
  • ¼ c. thé de poudre d’ail

Garniture :

  • Mélange à salade asiatique (chou rouge, salade et chou vert)
  • Juliennes de carottes
  • Rondelles de radis
  • Coriandre fraiche
  • Vinaigrette asiatique du commerce
  • Graines de sésame

Marche à suivre :

  1. Dans un bol, mélanger tous les ingrédients de la marinade.
  2. Ajouter le poulet et bien mélanger. Faire mariner le poulet 30 minutes dans au frigo.
  3. Dans un poêlon, faire chauffer l’huile. Cuire les hauts de cuisse avec la marinade pendant 5 minutes de chaque côté ou jusqu’à ce qu’ils soient bien cuits et caramélisés.
  4. Couper les hauts de cuisse en lanière. *
  5. Répartir les hauts de cuisse dans les pains.
  6. Ajouter la garniture au choix, arroser d’un peu de vinaigrette asiatique.
  7. Déguster

 

*Vous pouvez envoyer les lanières de poulet au congélateur. Elles seront prêtes à être utilisées pour une journée chaude. Il suffira à ce moment, de réchauffer le poulet au four micro-ondes. Doubler ou tripler la recette pour en faire une belle réserve. Les lanières sont super bonnes en version salade. Un impératif à avoir dans le congélateur.

Pour conserver la recette sur Pinterest c’est par ici : https://www.pinterest.ca/cinqfourchettes/

Vous aimerez aussi :

Sloppy Joe au bacon : Un pur délice !

Vous pouvez suivre les Producteurs de Poulet du Canada juste ici :

Facebook: Canadian Chicken, Twitter: @ChickenFarmers, Instagram: @ChickenDotCA; Pinterest: ChickenDotCA.

Je vous conseille aussi fortement d’aller fouiner sur leur site, ils ont de vraiment belles recettes. Bon, je préfère que vous restiez ici, mais je suis quand même en mesure de vous dire qu’il y a de belles merveilles d’inspiration sur ce site. Il faut admettre qu’ils font bien les choses. Vous pouvez aussi télécharger l’application afin de l’avoir sous la main sur votre cellulaire ou votre tablette.

Décharge : Je participe au programme ambassadeur des Producteurs de Poulet du Canada mené par SJ Consulting. Je reçois une compensation financière pour participer au programme. Toutefois, les opinions n’appartiennent qu’à moi et n’impliquent que moi.