Nespresso et vélo, quessé ça? Figurez-vous que nous avons eu la chance d’être invités moi et plusieurs invitées (bon y avait UN garçon avec nous) dans la magnifique région de Charlevoix pour un voyage de presse de haut vol! Nespresso nous a fait découvrir une façon bien originale de recycler leurs capsules alors qu’ils se sont associés à VELOsophy pour créer un vélo à partir de leurs capsules… Je vous raconte depuis le début.

 

J’ai été accueilli à l’hôtel Le Germain Charlevoix. Comment vous dire… La chambre donne sur les champs, le café coule doucement dans la tasse pendant que les moutons bêlent joyeusement face à moi. Le paradis! Cet hôtel, planté au milieu de la campagne, inclut un spa et une piscine chauffée en plus de chambres moelleuses. J’aurais voulu y rester quelques nuits de plus.  Elles sont comme un nid dans lequel on se blottit avec bonheur. Mais revenons à nos moutons… heu à nos vélos!

La soirée s’est déroulée au restaurant de l’hôtel Les Labours dont tous les produits sont locaux, voire, TRÈS locaux, puisqu’en plus des produits de la région, l’équipe se fournit en miel dans  la quinzaine de ruches qui parsèment le jardin et dans le potager bio à quelques mètres des cuisines! Le lendemain matin, réveil au son des moutons qui galopaient à la rencontre du berger (faut dire qu’il avait la gamelle à la main, ça aide!), déjeuner sur la terrasse, tchin de café avec ma voisine de chambre Anne et en route pour découvrir ce fameux vélo!

Un vélo avec de l’aluminium recyclé

Nespresso a déjà fait plusieurs partenariats avec des marques pour créer des objets à partir de leurs capsules: un stylo avec Caran D’Ache, un économiseur avec Zena et un couteau suisse avec Victorinox. Mais là, ils font vraiment fort! Ils se sont associés à la marque suédoise VELOsophy pour créer un superbe vélo ultra design à partir de 300 capsules Nespresso. Il est pas beau ce ReCYCLE (bicycle, recyle, haha)? Sa couleur violette est celle de la capsule Arpeggio, la sonnette est inspirée de la capsule VERTUO, le panier (avec porte-gobelet s’il vous plait!) est en chêne cintré, l’enjoliveur est en cuivre… Bref, il est magnifique et il résume parfaitement l’économie circulaire à laquelle croit Nespresso. Ça motive à recycler, non?

Pour votre info, l’aluminium une fois refondu peut être utilisé à l’infini… Et c’est bien l’objectif poursuivi par Nespresso qui vise un programme « Caps to caps », c’est-à-dire d’obtenir des capsules faites de capsules recyclées.

Évidemment, il fallait tester la bête! Me voilà enfourchant fièrement ma monture, le casque bien vissé sur la tête (soooo sexy! #not). Maniable, léger, il est vraiment agréable. Exception faite, quand on essaye de pédaler, de tenir son cell et de faire une vidéo en même temps. On a failli perdre Catherine qui a presque pris le champ! Fou rire en cascade et jolie promenade jusqu’à la magnifique rivière du Gouffre qui nous a mis en appétit. Je peux par contre dire qu’on ne manquait pas d’énergie à la quantité de café qu’on a tous ingurgité pendant ce séjour.

Une vodka à base de lait de brebis

Après un après-midi à travailler (la vie rêvée de blogueuse), départ pour la maison d’affinage Maurice Dufour (c’est eux le Migneron!!) Elle est l’une des pionnières dans le domaine de la microfromagerie au Québec et crée des fromages artisanaux à partir du lait de leurs brebis. Et au cœur de leur domaine, se tient le restaurant Faux Bergers. Vous dire à quel point j’ai aimé cet endroit, ça ne se peut pas!

Les chefs nous ont reçus sur la terrasse installée « en pâturage », juste à côté du troupeau de brebis, avec un cocktail à base de vodka maison et de café, bien évidemment. Ben oui toi! Une vodka à base de lait de brebis! En fait, Maurice Dufour a donné une deuxième vie au lactosérum qui est issu de leur production de fromages. Pourquoi? Parce qu’il a l’objectif de réussir à utiliser tous les produits et sous-produits de la ferme! Il faut dire que dans la production de fromage, il y a un énorme résidu de lactosérum. Ne voulant pas le rejeter dans l’environnement, il a demandé l’aide de chercheurs de l’Université Laval. Après le lancement de la vodka, il compte travailler une grappa! Miam.

Mais l’apéro n’était qu’un amuse-gueule par rapport au repas. Le menu est composé en fonction d’une cuisine dite instinctive. L’équipe repousse les limites du locavorisme et reçoit comme chez eux, avec chaleur, dans une ambiance familiale en parfaite harmonie avec la maison d’affinage. Le menu du soir change chaque jour et ils sont très fiers de pouvoir adapter leurs plats selon les restrictions alimentaires qu’on peut avoir. Ce soir-là, le chef a créé un menu spécial autour du café Nespresso : que ce soit la soupe de champignon, la viande grillée ou la glace au lait de brebis. Je peux vous dire que ça été une soirée incroyablement savoureuse en compagnie de mes comparses de voyage. Je vous conseille ce restaurant lors de votre passage dans la belle région de Charlevoix !

Dégustation de café

Le lendemain matin, on a eu droit à un exercice vraiment intéressant : une dégustation de cafés (oui, oui, comme les vins!)  C’est le genre d’exercice qu’on ne pense pas à faire le matin devant sa machine, encore à moitié réveillé, mais ça vaut le coup! Prenez trois cafés, humez-les, testez la mousse, goutez-les. Vous serez surpris à quel point chaque café est différent. Le café est un peu comme le vin ; la terre dans laquelle la plante pousse, les climats secs ou humides, etc. ont une grande incidence sur les saveurs. Quant à la capsule, elle a une fonction première essentielle : celle de préserver les saveurs. Lorsque le café est mis en capsule, il l’est sous atmosphère neutre, afin de préserver les 900 arômes contenus par les cafés. 900 ! C’est plus d’arômes différents que dans les vins. Oui, oui.  Il suffit de faire un simple exercice : ouvrir une capsule et l’humer. Attendre une minute et l’humer de nouveau : les saveurs se sont grandement évaporées. Et l’aluminium protège ces arômes et empêche l’humidité de pénétrer. C’est assez fascinant, non?

Pour en savoir plus sur  le café, je vous invite à lire cet article fort fascinant. Vous comprendrez alors pourquoi, j’aime trop Nespresso.

Décharge: Même si ce voyage de presse m’a été offert gracieusement par Nespresso, les opinions et les textes sont les miens et n’impliquent que moi. 

Vous aimerez aussi :

Du nouveau et du beau chez Nespresso