(Par Anne Larue) Les charlottes de saladier, vous connaissez ? Elles sont parfaites pour mettre sur un bol et éviter de vider son stock de torchons. Idéal pour faire pousser les pâtes à pain ou à brioche, pratique aussi pour transporter un bol plein en pique-nique ou pour ramasser des restants au réfrigérateur. Et en plus, c’est facile à faire !

Voici un petit DIY pour faire de belles charlottes à saladier.

Matériel :

  • Deux morceaux de tissu pour la 1re méthode ou 1 morceau de tissu pour la 2e méthode *
  • Du biais pliage double de 1 ou 1,5 cm de large (pour la méthode 2)
  • Élastique de largeur 5 mm environ
  • Épingle de sûreté ou… une bobépine !
  • Crayon, règle et ciseaux, aiguilles ou petites pinces
  • Machine à coudre et fil (sans machine, la méthode 1 est plus facile à réaliser à la main)
  • et évidemment votre saladier !

*Il faut choisir du coton ou un vieux torchon si on veut utiliser les charlottes pour faire pousser de la pâte à pain ou à brioche. Mais on peut aussi utiliser un tissu ciré, par exemple, pour faire des charlottes pour préserver les aliments et les mettre au réfrigérateur.

Méthode 1 — Charlotte doublée

Étape 1 :

Tracer le tour de votre saladier sur l’envers du tissu. Tracer un autre cercle à 7 cm de distance du premier tracé. Couper le tissu autour du 2e cercle. Couper un 2e cercle dans l’autre tissu. On se retrouve alors avec 2 cercles de tissus.

Étape 2 :

Endroit contre endroit, faire une couture à 5 mm et laisser une ouverture de 3 à 4 cm. Retourner sur l’endroit et repasser pour bien marquer la couture. Petite astuce : avec une baguette en bois, en l’insérant par l’ouverture, on peut bien reformer le cercle en poussant les coutures !

Étape 3 :

Sur l’endroit, faire une couture à environ 1,5 cm du bord (ou assez large pour que votre élastique puisse passer). N’oubliez pas de toujours laisser l’ouverture !

Étape 4 :

Mesurer, avec l’élastique, le tour de votre saladier et diviser la longueur par 2. Couper votre élastique. L’élastique doit donc mesurer la moitié du diamètre de votre saladier.

Étape 5 :

Insérer l’élastique dans la coulisse créée et faire le tour de la charlotte. Pour faciliter le passage de l’élastique, vous pouvez l’épingler sur une épingle de sûreté ou une bobépine ! Il suffit ensuite de faire un petit nœud solide aux extrémités de l’élastique.

Étape 6 :

Répartir l’élastique sur l’ensemble de la charlotte. Faire quelques points de couture pour refermer l’ouverture. Et voilà !

Méthode 2 — avec biais

Étape 1 :

Tracer le tour de votre saladier sur l’envers du tissu. Tracer un autre cercle à 5 cm de distance du premier tracé. Couper le tissu autour du 2e cercle.

Étape 2 :

Faites un petit pli sur le bout du biais et toujours sur l’envers du tissu, épinglez le bord du biais sur le bord du tissu, tout autour. Il faut ensuite faire une couture dans le pli du biais tout autour du tissu (dans la ligne pointée par le crayon sur la photo). Coupez le biais à la fin et faites un repli pour la finition. Il faut bien faire attention à laisser une ouverture pour pouvoir ensuite passer l’élastique.

Étape 3 :

Retourner sur l’endroit du tissu, replier le biais sur le bord endroit. Tout devrait se placer correctement sans effort ! Il suffit ensuite de faire une couture à quelques millimètres du bord du biais (au plus proche du tissu de la charlotte) et toujours laisser une ouverture pour le passage de l’élastique.

Étape 4 :

Mesurer, avec l’élastique, le tour de votre saladier et diviser la longueur par 2. Couper votre élastique. L’élastique doit donc mesurer la moitié du diamètre de votre saladier.

Étape 5 :

Insérer l’élastique dans la coulisse créée par le biais et faire le tour de la charlotte. Pour faciliter le passage de l’élastique, vous pouvez l’épingler sur une épingle de sûreté ou une bobépine ! Il suffit ensuite de faire un petit nœud solide aux extrémités de l’élastique. Et voilà ! Bonne couture !

Note de Nancy : Psssstttt … sur le site de ma belle collaboratrice, tu peux apprendre aussi à faire ton masque maison ! Juste ici :

Vous aimerez aussi :

Faire son propre pain et partir son levain , un bel apprentissage.