Des cours de cuisine, j’en mange. Je passerais ma vie à en faire. C’est tellement stimulant et ça me permet de toujours m’améliorer. J’ai donc eu la chance en compagnie de mon amie et collaboratrice Stéphanie, d’aller tester un cours de fermentation à l’Académie Végétale. J’avais tellement hâte, car ça faisait un bail que je reluquais la chose. Apprendre à faire du kombucha faisait définitivement partie de mes buts.

J’adore le kombucha, mais ça me faisait un peu peur. Faut dire que j’en ai entendu des histoires d’horreur sur la chose. Des bouteilles qui explosent, des trucs qui sentent le diable et du gaspillage à profusion. Pour moi, il ne faisait aucun doute qu’avant de me lancer dans la fabrication de ce liquide fermenté, il fallait que je m’outille.

C’est là que l’Académie Végétale est entrée en jeu. Jonathan, notre chef cette soirée-là, était excellent et très intéressant à écouter. Il connaissait son sujet à fond puisqu’il est lui-même un grand adepte de la fermentation. Ayant un jour décidé de changer son alimentation, il a de fils en aiguille perfectionner son art en matière de bouffe saine et équilibrée. Il a d’ailleurs su nous transmettre avec brio son amour pour cette cuisine organique.

Un truc intéressant au sujet de cet atelier, c’est qu’il nous a tout d’abord fait une petite leçon de bio afin que l’on comprenne bien tout ce que la fermentation implique. On a su comprendre exactement ce qui se passe dans la transformation d’un aliment et ses composantes lors de la fermentation. Ce qui nous aide énormément à bien doser nos ingrédients afin d’obtenir le résultat escompté. Évidemment, par la suite nous avons pu déguster quelques recettes concoctées avec beaucoup d’amour par Jonathan. Nous avons donc goûté à son fromage aux noix, ses kombuchas et son kéfir. Vraiment toutes les recettes étaient surprenantes et tellement goûteuses. J’étais moi-même un peu sceptique face au fromage de noix et franchement, j’en aurais repris. C’était délicieux et assez simple à faire.

Par la suite, tout le monde a mis la main à la pâte afin de se concocter un petit kimchi ou une choucroute selon ses préférences. Ok, soyons honnêtes, je les ai regardé faire. Je venais de terminer la moitié de la production de mon livre et je n’avais aucune envie de cuisiner. Je me suis donc amusée à aider et à jaser avec les gens présents. Je me suis même permis de montrer comment bien couteau à Stéphanie. Quelle petite prétentieuse je fais. Ha ha ha ! Il faut dire que j’avais déjà fait de la choucroute à la maison, je savais comment faire alors aussi bien relaxer un brin. Mais comme je n’avais pas fait de choucroute, Jonathan a été une soie et m’a offert le pot qu’il avait fait lors de sa démonstration ! JOIE ! Comment obtenir le meilleur de la vie. Faire sa paresseuse, sa bosseuse et ramasser le travail des autres, un vrai modèle la fille de vie. #NOT

Accessible à tous

Farces à part, ce que je trouve vraiment chouette avec l’Académie végétale c’est que les cours sont dispos, et ce, pour tout le monde. Si vous ne pouvez pas vous déplacer à Montréal, vous pouvez suivre les cours à distance. Vous serez guidés via des vidéos en ligne et des recettes que vous pourrez écouter et réécouter comme bon vous semblent dans le confort de votre maison. Pis ça, c’est chouette. Car nous ne sommes pas tous de la région et nous sommes parfois contraints par nos horaires. Avec ce genre d’offre, aucune excuse n’est valable pour s’en priver ! Les cours sont accessibles au niveau du prix et la diversité des sujets est vraiment chouette.

La preuve de ma paresse … ou ma fatigue de cette journée là ! Madame est « écrapoute » dans le divan.

Je recommande donc avec enthousiasme cette école de cuisine qui prône le zéro déchet, la cuisine bio et les recettes santé ! Une bien belle découverte pour moi !

Pour plus de renseignements ou pour réserver votre cours, c’est par ici : https://academievegetale.com/

Décharge : J’ai été invité à suivre le cours gratuitement. Par contre, les opinions et les textes n’appartiennent qu’à moi et n’impliquent que moi.