Ma mère ne cuisinait pas! Bon, j’exagère : elle faisait du pâté chinois et des fois des toasts et parfois elle se lançait dans la sauce spag! Elle était probablement du genre à commander du resto et le foutre dans une assiette en pensant qu’on ne s’en rendrait pas compte! Sauf que moi, je me rappelle de la farce (pour la dinde) qu’elle avait faite achetée un de ces Noël et qui avait l’air de tout sauf d’une farce! Je me rappelle aussi du fou rire monumental que mes frères et moi avons eu en jouant avec la dites farce de dinde! On la brassait et ça gigotait comme un assemblage de viscère dans le Jell-O! C’était tout sauf appétissant! Beurk, haut le coeur!

Ancienne poche en cuisine

Alors, comprenez que mon bagage culinaire comme jeune adulte était de loin déficient! C’est essentiellement ma belle-soeur, mon ex belle-mère et peut-être Ricardo qui m’ont tout appris! Je m’assure donc comme parent, autant que je le peux (lire autant que ma patience le veut) que mes enfants soient outillés à ce niveau! Mes cocos cuisinent pas mal et je suis certaine qu’ils feront des adultes débrouillards en matière de boustifaille (Pétage de bretelles gratuit de maman). Comme la bonne bouffe est pas mal in, les compagnies ont vite sauté dans le train pour offrir aux jeunes cuistots des articles de cuisine pour enfants, adaptés pour leurs petites mains ou leur niveau d’habileté. Ceci dit, je ne crois pas que TOUS les gadgets soient essentiels. Par contre, ça fait de jolis cadeaux aux jeunes foodies en devenir! C’est peut-être un désir refoulé, vous demanderez à ma psy (elle charge à l’heure, je vous avertis), mais j’ai du plaisir à offrir des trucs de cuisine à mes enfants.

Ça me tient à coeur

Bref, j’en ai fait mon cheval de bataille sur le blogue de convaincre les gens d’inclure les enfants en cuisine, et ce, très tôt. Pour plein de raison, je trouve que c’est tellement important et que c’est un outil fantastique qu’est savoir cuisiner rendu à l’âge adulte. Je pense réellement que c’est quelque chose qui, si appris jeune, fera toute une différence dans la vie de nos enfants et dans leur futur d’adulte indépendant. Pensez-y. Combien de fois dans une vie, on fait référence à des souvenirs d’enfance reliés à la bouffe. Des « Oh, je me rappelle quand ma maman cuisinait si » « Tsé, les fameuses pâtes de papa » ou encore, « Quand j’arrivais chez grand-maman, l’odeur dans la cuisine … du bonheur ». Non seulement cuisiner en famille rassemble les gens, donne des outils à tous, mais crée des moments que l’on va se rappeler toute notre vie. Qui ne se souvient pas de CE moment où notre parent nous laissait lécher le fouet après avoir fait un gâteau? Je veux dire, même moi qui avait une maman qui ne cuisinait fuckall, je me rappelle de sa sauce à spag et du bonheur qu’on avait à tremper notre tranche de pain blanc dedans.

Des idées

Bref, il existe maintenant tellement de beaux outils pour intégrer les enfants dans notre routine de popotage qu’on serait fou de s’en passer. Voici donc quelques outils trop chouettes pour aider nos petits choux en cuisine !

Se mettre à niveau

Pour cuisiner à la bonne hauteur, ça prend un peu d’aide. Sois, on les assoit sur le comptoir et on les surveille constamment ou on leur offre un petit escabeau pour les mettre à la bonne hauteur. Pour les plus manuels, j’ai vu sur le web, des idées de génie à petits prix pour se faire un escabeau maison fait avec un petit escabeau IKEA (ici). Vraiment pas cher à faire et trop mignon. Bon, il faut cependant s’assurer de bien sécuriser le tout pour ne pas que l’enfant se blesse.

Si comme moi, vous êtes moyennement habile ou équipé pour faire ce genre de bricolage, voici une alternative vraiment géniale que j’ai vu lors de ma visite à Saint-Jean-Sur-Richelieu dans une boutique totalement craquante. La compagnie « La fabrique » offre cette tour d’observation totalement sécuritaire pour un prix d’environ 200$. Elle est d’ailleurs vendue à la boutique Petit Cocon sur la Rive-Sud de Montréal. Voici le lien : Le Petit Cocon . Un bel investissement à long terme qui fera très longtemps puisque la hauteur est ajustable.

Protège-doigts

Si l’idée de laisser l’enfant faire des découpes rapides vous stresse, vous pouvez lui procurer un protège-doigts. Non seulement ses membres seront à l’abri d’un malheureux accident, mais il apprendra du même coup comment placer ses jointures pour une coupe sécuritaire lorsqu’il sera plus habile. Ça ne protège pas de tout et surtout pas du gamin qui court avec le couteau après sa soeur, mais ça enlève un pourcentage de risque!

https://www.laguildeculinaire.com/products/opinel-coffret-le-petit-chef

Photo tirée du site le petit cocon

Jeu d’imitation

Lorsqu’ils sont tout petits, imiter leur parent est vraisemblablement la chose la plus amusante à faire. Vous pouvez, s’il n’y a pas de petites tâches simples à faire, les inviter à vous imiter avec de faux légumes et des couteaux jouets. Juste le fait d’être près de vous et de vous regarder faire sera un apprentissage en soi. Évidemment, ce type de jeu s’adresse au tout petit. J’aime particulièrement ceux fait en bois comme celui-ci .

 

Des tasses à mesurer

Ça semble bête, mais des tasses à mesurer qui sont en plastique seront très pratiques. J’ai récemment trouvé des tasses au Dollarama qui sont parfaites pour ça. Je suis certaine que ça existe ailleurs. Elles sont toutes de couleurs différentes et elles sont, à mon avis, parfaites pour les petits qui ne connaissent pas leur chiffre. On peut alors leur dire de remplir la tasse rouge de farine ou la tasse turquoise de sucre. De cette façon, il aide sans que ce soit trop compliqué. Parce qu’on va se le dire, un enfant de 3-4 ans à qui l’on dit « remplis-moi ¼ de tasse de sucre », risque de vous regarder avec beaucoup de points d’interrogation dans leur visage.

Un petit kit d’outils

Et si on leur donnait leurs propres outils. Un petit fouet coloré, une spatule, des petites cuillères de bois et un tapis de coupe plein de couleur qui leur appartient leur donnent l’impression d’être importants. Ils deviennent des petits chefs et ont leur propre matériel. Ça, c’est cool. Encore une fois, sur le marché et ce à petits frais, il existe des outils super colorés qui feront le bonheur des petits.

Tablier pour enfant Julie Bourget

Julie Bourget Artiste

Un bon tablier

Il existe une multitude d’options de tablier sur le marché. Certains sont étanches, d’autres en tissu et certains personnalisables . Il suffit de voir ce que vous désirez. Le tablier servira à prévenir les tâches sur les vêtements. Un bon tablier aide à préserver la santé mentale de maman ou papa qui devra frotter les tâches de carottes ou de chocolat élégamment essuyées par fiston ou fillette sur son chandail. Ne jamais sous-estimer la santé mentale des parents. Sachez qu’une vieille chemise de papa peut aussi faire le boulot, mais avouons qu’ils seront plus mignons avec un tablier adapté à leur âge.

source : Simons

Voici quelques coups de cœur :

Un bon couteau 

Bon, l’apprentissage de la coupe des aliments est probablement le plus stressant qui soit. On aime bien que nos enfants puissent nous aider, mais l’idée de retrouver un bout de doigt dans notre bouffe, c’est moyennement intéressant. Il existe donc des outils adaptés selon l’âge des enfants pour ce genre de projet.  On commence par offrir des couteaux en bois . Ceux-ci peuvent couper des aliments comme les carottes, les céleris, les concombres, bref tout ce qui n’est pas fragile comme une tomate. Cependant, il est impossible pour l’enfant de se couper avec l’objet ce qui rend l’apprentissage moins stressant pour tout le monde. Mon préféré et le plus accessible sur le marché est celui de la compagnie Atelier St-Cerf, juste ici  !

On passe ensuite aux couteaux pour enfant. Plus petits et moins lourds, ils ont souvent des bouts ronds pour sécuriser la chose. Il vous faudra par contre être vigilant lors de l’apprentissage, car les enfants peuvent se blesser. Ce sera le temps d’apprendre aux enfants comment bien tenir son couteau et la façon sécuritaire de l’utiliser.

On se le dira jamais assez, la pire chose en cuisine, c’est un mauvais couteau! S’il n’est pas bien affûté, vous risquez de vous couper! Oui, oui, car il glissera sur votre aliment et finira sa course sur vos doigts! La 2e chose importante? La répartition du poids et sa prise, il faut qu’il soit équilibré pour avoir une bonne emprise dessus! Alors, un couteau fait pour de petites mains, c’est important si vous ne voulez pas passer votre week-end dans une salle d’attente d’hôpital.

Perso, j’ai eu deux coups de coeur. Mon préféré est celui d’Opinel. Compagnie qui est réputée pour ses couteaux sécuritaires.  Il se vends en kit (autour de 55$ $ à la Guilde culinaire) avec le protège doigt et un éplucheur à légumes.
Sinon, Ricardo en fait un sacré bon aussi beaucoup moins cher soit 14,99 $ (prix variable). Rendu là, c’est un choix et surtout une question de budget car les deux feront le boulot!
Bon, je me relie et mon dieu, on dirait que j’ai des parts chez Opinel et Ricardo, I wish! Mais non, les amis, ce sont juste de bons produits, point! L’important, que vous achetiez ces produits ou non, c’est de cuisiner avec les cocos. C’est de leurs transmettre le goût de bien manger (et de temps en temps de moins bien manger).

Un petit projet bonus pour l’été : Une cuisinette DIY

Puis pourquoi ne pas en faire un jeu. Une amie a fait cette petite merveille pour ses cocottes pour pas cher. Ça fait un beau jeu d’extérieur et ça ajoute un site d’apprentissage pour les enfants. Pour savoir comment faire, c’est par ici !