Samedi, l’équipe de Cinq Fourchettes a laissé tomber la lessive et ses responsabilités familiales pour s’offrir toute une escapade gourmande dans les Laurentides. Tremblant Gourmand est le premier événement du genre destiné aux épicuriens actifs de la Belle Province. Voici un résumé d’une journée bonne pour la panse, mais aussi pour les mollets! 😉
 
1. La chose la plus étonnante : des côtelettes d’agneau cuites dans… une pelle!

 

 

Tremblant Gourmand en 8 photos... gourmandes! - Cinq Fourchettes
Le maître du grill, Steven Raichlen lui-même, avait quitté son soleil de Miami pour les nuages de Tremblant afin d’y faire une démonstration de son savoir-faire qui vaut un peu plus que celui du beau-frère qui vous explique pour la 100e fois comment réussir la boulette parfaite.
C’est avec une pelle à déneiger qu’il s’est amusé à faire cuire des côtelettes d’agneau sur le charbon! Quand même! Spécifions tout de même que ces pelles n’ont jamais vu le calcium de leur vie et qu’elles ne sont pas peintes avec de la peinture au plomb.
2. Le dessert le plus cochon : le pouding chômeur du Bistro Grill La Forge
Notre traditionnel dessert ni revampé, ni pimpé, ni transformé, ni déconstruit. Un. Pouding. Chômeur. Bon. Vraiment. Bon. Il y a des classiques qui n’ont pas besoin d’être réinventés pour réussir leur mission première d’être juste parfaits. Le pouding chômeur à l’érable de La Forge y arrive. Généreuse, très généreuse portion servie avec un délicat hydromiel de l’entreprise Miels d’Anicet.
3. Le vin qui fait tomber les préjugés : le Cavalier du Versant
On a le préjugé facile quand il est question de vin produit en terre québécoise. Avouons qu’on est tous un peu snob de la chose. Qu’on lève le nez facilement devant une bouteille made in Québec. Bien j’ai envoyé tout ça dans la poubelle après avoir bu une bonne lampée du Cavalier du Versant. Un blanc complètement canadien (même le bois dans lequel il se repose avant d’être mis en bouteille a un estampe de feuille d’érable!). Bien frais, plein d’onctuosité, tout rond et plein de pamplemousse, en plein le genre de blanc que j’affectionne.
4. Mon coup de coeur : le porcelet de lait Gaspor de la Ferme St-Canut
Oh my god! Que c’est bon! Il y a une sale différence entre vos côtelettes de porc au ketchup et à la cassonade et le porcelet de lait. #sachezle La texture toute délicate, son goût tout raffiné nous amènent à 1000 lieux de ce qu’on connaît. Les petits cochons de la Ferme St-Canut sont nourris exclusivement de lait jusqu’à ce qu’ils pèsent 28 kilos. Elle est là la recette du goût extra de cette viande.
5. La meilleure idée : la randonnée gourmande!
Tremblant Gourmand en 8 photos... gourmandes! - Cinq Fourchettes
Le rêve de bien des randonneurs : retrouver des kiosques offrant d’appétissantes bouchées cachés en montagne. Alors on marche quelque centaines de mètres et on nous offre un pouding au chia Prana, amandes, noix de coco et baies de goji. On croise deux chevreuils, on entend un lièvre déguerpir, on s’extasie devant cette magnifique chute et voilà, on nous sert un plateau de boules d’énergie remplie de beurre d’arachide, de canneberges du Centre-du-Québec et de chocolat. Un peu plus loin, ce sera le porcelet de lait laqué au sirop d’érable qui nous récompensera pour la petite pente qu’il a fallu gravir. On a beau avoir marché encore une centaine de mètres, mais c’est beaucoup plus au sud du Québec que l’on arrive quand on avale les tomates Savoura de Danville bien gorgées de soleil. Oui on applaudit devant le magnifique paysage qui se dresse devant nous, mais on se dit que sans Première Moisson qui nous a offert ces baguettes pleines de bonheur (rilette, confiture d’oignon à l’abricot), ça serait pas mal moins beau.
6. Le meilleur sushi : le spécial Tremblant de Geneviève Everell
Il y avait Steven Raichlen, Jonathan Garnier, Antoine Sicotte et Caroline McCann, mais il y avait surtout Geneviève Everell, Celle qui est à la tête de l’entreprise Sushi à la maison. Pendant 45 minutes, la maître des sushis a dévoilé ses secrets avec une générosité peu commune, mais surtout avec une simplicité désarmante. Selon elle, tout le monde peut faire ces petites bouchées de bonheur à la maison! Le sushi qu’elle nous a présenté était composé d’homard des îles-de-la-Madeline, de caviar d’esturgeon de l’Île-du-Prince-Édouard, de pétoncles, de roquette, de mayonnaise au citron et au poivre Poirier. Ça goûtait le ciel!
7. Le kiosque que j’aurais dévalisé : Miels d’Anicet
Heureusement que j’ai laissé ma Visa à la maison parce que j’aurais tout acheté au kiosque de Miels d’Anicet, une miellerie de Ferme Neuve dans les Laurentides. Tout avait tellement l’air malade mental. Pis en plus, j’aurais écouté pendant des heures la proprio parler de l’idéologie derrière leur entreprise. Dehors la pasteurisation, bonjour le miel brut ô combien délicieux. Et avouez que vous bavez d’envie de mettre ce miel rempli de noix et de figues (entre autres) sur votre prochain brie fondant. En tout cas, moi je ne me peux pu de ce jour-là.
8. Ma découverte du week-end : le fromage Le Bocké
Pourquoi le Bocké? Parce qu’il est lavé, à la main svp, à la bière La Bock de la micro-brasserie L’Alchimiste de Joliette. On aime son goût particulier de cette pâte demi-ferme confectionné à base de produits locaux. Ouf! Ce produit de la Fromagerie Champêtre est disponible dans toutes les grandes épiceries. Yeah!
Tremblant Gourmand se poursuit jusqu’au 28 septembre. Tous les détails ici :