Choix des cadeaux

Depuis quelques années, je tente de réduire la quantité de cadeaux offerts aux enfants. Je choisis souvent des activités afin de vivre des moments avec eux. Que ce soit des sorties, des livres ou des jeux de société, peu importe, l’important c’est de passer du temps ensemble. Je privilégie aussi depuis un bon moment les cadeaux faits maisons comme les biscuits, les confitures et autres gourmandises pour ma famille et mes amis. Bref, je tente de diminuer les achats compulsifs et les trucs inutiles qui finiront dans un fond de garde-robe trop rapidement. Attention, ce serait un mensonge de vous dire que TOUS mes cadeaux sont écolos, responsables et réfléchis . Il m’arrive aussi de flancher ici et là et d’acheter une gugusse aux enfants. Coupable !

« Comme pour toutes les astuces, la clé est la réduction. On privilégie donc des cadeaux de qualité et non la quantité. Pour les cadeaux qu’on achète, on aime les créations des artisan(e)s québécois(es) au Salon des artisans récupérateurs, qui crée de nouveaux objets à partir de matières récupérées. » selon Catherine Gauthier, directrice d’ENvironnement JEUnesse»

Emballage des cadeaux

« Au niveau des emballages, la règle numéro est de réduire ! On évite le papier d’emballage métallique, les choux, les rubans, le styromousse, le papier de soie, les sacs, etc. » Catherine Gauthier,  directrice d’ENvironnement JEUnesse.

Personnellement, je finis présentement les millions de rouleaux que j’ai accumulé pendant les dernières années. Tsé, les rouleaux achetés sur un coup de tête au Costco qui dure des millions d’année. Après les avoir terminés, je viserai les tissus et les linges de table pour emballer mes cadeaux. J’ai déjà utilisé des bas de laine pour faire un emballage chic de bouteille de vin  (des bas neufs, bien évidemment).

Sapin artificiel ou sapin naturel ?

« Saviez-vous que les sapins artificiels génèrent 8,1 kg d’émission de CO2 à la production? De plus, 98% de ces sapins sont produits en Chine, ce qui ajoute des effets néfastes liés au transport. Les Québécois(es) conservent leur sapin artificiel en moyenne 6 ans, alors qu’il faudrait le garder au moins 20 ans pour compenser les coûts énergétiques (MAPAQ, 2017) !» Catherine Gauthier,  directrice d’ENvironnement JEUnesse.

 

Quand j’ai lu cette statistique, le cœur m’a fait mal ! Je dois dire par contre que j’ai le mien depuis près de 15 ans. Il est vieux mais tient encore debout. Je vais l’épuiser avant de m’en départir ! Je pensais aller vers le sapin naturel par la suite. Par contre, il semblerait que cette option ne soit pas la meilleure. On propose plus de le fabriquer soi-même avec des palettes de bois récupérés, des livres ou des bricos. Perso, je ne suis pas encore là. J’aime trop le traditionnel sapin pour changer cette habitude.

« Si vous tenez au sapin naturel, le bureau du développement durable du Collège de Rosemont vous propose d’adopter un sapin vivant pour le temps des Fêtes avec le projet de Titi Sapin. Ce sapin sera ensuite réintroduit dans un projet de reboisement à Montréal ou en Montérégie. Pour connaître tous les détails et commander un sapin, contactez François Delwaide au 514-376-1620 poste 7279 ou au fdelwaide@crosemont.qc.ca » Catherine Gauthier, la directrice d’ENvironnement JEUnesse.

Pour le réveillon

La cuisine maison est sans aucun doute la meilleure approche. On cuisine, on réduit le gaspillage alimentaire et surtout, on choisit des aliments frais. Il n’y a pas de solution miracle sur le plan nutritionnel, plus on cuisine maison, mieux c’est.  On essaie aussi d’éviter la vaisselle jetable le plus possible. Si vous croyez avoir trop de nourriture après votre soirée, demandez à vos invités d’apporter des plats de plastique pour rapporter de la nourriture à la maison! En plus, y’a rien de meilleur que des restants réchauffés, le lendemain de Noël, en pyjama devant un film pour enfants !

Partage et esprit des fêtes

Donner aux plus démunis, s’impliquer dans une cause ou parrainer une famille dans le besoin, ça fait du bien à tous. C’est simple et les besoins sont réels. Cette année vous pourriez aussi faire un anti-calendrier de l’Avent. Au lieu de vous gaver de chocolat, déposer une denrée non périssable dans une boite chaque jour et aller la porter le 24 au matin avec les enfants dans une épicerie ou un organisme ! Une belle façon de contribuer et fêter Noël ! Ou encore, fabriquez 24 sacs à lunch et allez les distribuer aux itinérants le 24 avec vos enfants. Les sourires que vous aurez en échange seront précieux.

 

Vous pouvez aussi vous rendre au Salon des artisans récupérateurs

QUAND

Vendredi le 30 novembre 2018 16 h à 21 h (soirée d’ouverture officielle ouverte au public)

Samedi le 1er décembre 2018 de 11 h à 19 h

Dimanche le 2 décembre 2018 11 h à 17 h

Maison du développement durable, située au 50, rue Sainte-Catherine Ouest, Montréal (Québec), H2X 3V4

ACCÈS
L’événement est accessible par les stations de métro Saint-Laurent et Place-des-Arts.