Quelques trucs pour réussir les gâteaux en fondantVincent, c’est mon nouveau neveu.

Je le considère comme tel, même s’il vient de débarquer dans notre vie avec 15 ans de games de hockey dans sa poche remplie d’épaulettes, de jack strap pis de patins à glace.

Quand une équipe junior s’établit dedans ta ville, ça amène un lot de kids qui ont besoin de mères et de pères de remplacement. Ma soeur et son homme sont de ceux-là.

Pis ce soir, le flot fêtait son 16e anniversaire.

Comme le veut la coutume, j’ai fait un gâteau. Pour lui, comme pour tous ceux qui soufflent moins de 18 chandelles dans la famille.

Voilà ce que ça a donné.

Les trois étoiles, c’est parce que Vincent a récolté une troisième étoile hier lors du match qui les opposaient au Titan d’Acadie-Bathurst. Fallait célébrer ses premiers honneurs dans la LHJMQ.

Ça été du boulot, mais c’est faisable. Pas bébé fa-fa, mais en s’ôtant les doigts dans le nez, on y arrive. Il ne faut que du temps, une imprimante pis une paire de ciseau (et accessoirement de 2 kilos de sucre à glacer, 1 kilo de guimauve et un grand comptoir). .

Habituellement, je fais des préparations à gâteaux simples. Des patentes vendues en boîte même. Mais souvent, sous le poids du fondant, le gâteau, trop moelleux, s’écrase. Et ça me rend triste.

J’ai donc cherché une recette qui pourrait faire le travail demandé pour pas cher. J’ai demandé à quelques spécialistes, mais comme elles gagnent souvent leur vie avec la chimie farine-sucre-poudre-à-pâte, difficile de percer le mystère du gâteau idéal pour réaliser mes petites fantaisies.

Quelques trucs pour réussir les gâteaux en fondant

Alors, depuis quelques temps, j’y vais par expérimentation. Cette fois, j’ai testé une recette de Ricardo (pour faire changement!). Dans les commentaires, quelqu’un disait que c’était le gâteau idéal pour faire du fondant. Me suis laissée influencer. J’suis même moi.

Ça a fonctionné! Yeah!

J’ai dû faire une trentaine de gâteaux en fondant depuis ce jour de fête de ma nouvelle-née en août 2010. J’ai appris pas mal sur la chose depuis. Voici quelques trucs :

1. On laisse faire le Crisco. C’est de la merde. Ça rend le fondant hyper graisseux. À la place, on vaporise le comptoir, les plats de pyrex de PAM et on saupoudre le tout de sucre en poudre. On en met aussi sur les mains, un peu comme le ferait Nadia Comanenci avant de se lancer aux barres asymétriques  Je laisse toujours un plat  rempli de sucre en poudre à la portée et j’en mets souvent sur le comptoir, le rouleau à pâte et sur mes mains. Ça ne colle pas de cette façon et le fondant reste beau!

2. Je fais toujours du fondant à la guimauve. Je ne crois pas que d’acheter du fondant commercial soit primordial dans mon cas. Ça fait un très bon travail pour pas cher.

3. Quand j’ai des surplus de fondant, je le garde dans un Ziploc au garde-manger. Quand j’en ai besoin, je l’envoie au micro-ondes entre 10 et 30 secondes. Il va être chaud, attention! S’assurer d’avoir les mains enduites de sucre en poudre et bien pétrir, et vous voilà avec du fondant tout neuf. Je fais pareil quand le fondant devient un peu plus dur en cours de préparation. Un petit tour à la chaleur et ça répare les dégâts.

4. Mon batteur sur socle est devenu mon meilleur ami. Je lui laisse faire le boulot de mélanger la guimauve avec le sucre en poudre. En cinq minutes, j’ai un super fondant!

5. J’utilise toujours du colorant en gel de Wilton pour mes gâteaux en fondant. Plus riche en pigment, les couleurs seront plus vives (et vos mains très colorées!).

Quelques trucs pour réussir les gâteaux en fondant

6. En séchant, le fondant libère un surplus de sucre en poudre. C’est le temps de sortir la vodka.L’idée n’est pas de vous saouler pour oublier vos désastres ou pour célébrer votre nouvelle création. Il est possible d’utiliser de l’eau, mais ça fera un fondant lustré que j’aime moins. Alors, avec un pinceau que je trempe légèrement dans la vodka, je passe sur mon fondant. Surtout pratique pour les couleurs foncées sur lesquelles le sucre paraîtra plus.

7. Pour faire des formes et des logos plus difficiles, voici mon truc. Je trouve l’image désirée que j’imprime sur un papier. Je découpe le logo et je le place sur le fondant (que j’ai roulé sur le comptoir). Et selon la forme et la grosseur, soit je prends un X-Acto pour faire le tour ou je prends des ciseaux. Ici, pour le logo du Phoenix, j’ai utilisé les ciseaux, Avec les formes rondes, c’était plus simple. Pour enlever, trimer, la forme obtenue, je trempe mon doigt dans le sucre en poudre et je frotte doucement sur le fondant.

Quelques trucs pour réussir les gâteaux en fondant

Vous commencez dans l’univers des gâteaux en fondant? Ce gâteau assez simple est pour vous!

Et vous, quels sont vos trucs? Aimez-vous ces gâteaux? Avez-vous tenté l’expérience?