Sucre à la crème ou la recette du bonheur - Cinq FourchettesChaque Noël, j’achète des tonnes et des tonnes de beurre, des dizaines de sacs de cassonade, des kilos de sucre et je fais mon éternel et très attendu sucre à la crème que j’offre à ma famille et à mes amis.

Quelques fois, dans l’année, je déroge à la tradition et je sors mes ingrédients pour faire une platée de ce bonheur de papilles. Souvent pour des campagnes de financement. Au printemps, mes collègues ont participé au Relais pour la vie et voulaient arriver là-bas les poches pleines de sous. J’ai donc rempli des assiettes de petits carrés sucrés que j’ai vendus au bureau. Ils ont pu offrir quelque 60 $ de plus à la recherche contre le cancer ainsi.

Chaque fois que je m’adonne à la chose, la même question revient : « Quelle est ta recette? ».

Motus et bouche cousue.

Si je donnais ma recette, il est clair que je perdrais, dans l’espace d’une milliseconde tout le prestige que l’on m’accorde après avoir avalé mes petits délices. Plus personne ne croirait que je suis la reine du sucrakrèmmou.

Parce que la réussite de cette recette nécessite de nombreuses qualités hautement difficiles à acquérir, il va sans dire.

Alors, habituellement, je ne donne pas la recette à quiconque la demande.

Sucre à la crème ou la recette du bonheur - Cinq FourchettesVous auriez dû voir la face du beau-père quand je suis débarquée hier avec mon plat de margarine plein de sucre à la crème. S’attendait pas à ça le beau-père. Il était content, je pense, le beau-père. Faut quand même entretenir le mythe de la brue parfaite! Ha ha ha!

Vendredi dernier, le département où mon homme travaille recevait les autres départements lors d’une pause, qu’ils qualifient de « santé ». Pfff….

Alors, l’amoureux m’a demandé de lui murmurer ladite recette à l’oreille afin qu’il puisse en jeter plein la vue à ses collègues.

 » Bah… why not? À condition, bien sûr, que tu ne dévoiles à PERSONNE comment je réussis mon sucre à la crème. »

On a fait au-delà de 50 petits carrés. Qui ont fait le bonheur, la joie et l’émerveillement chez ses collègues. L’instant d’une journée, mon homme a été un Dieu adulé à son boulot!

Tout ça pour du sucre.

Ce n’est pas peu dire pareil.

Dire que du sucre à la crème, c’est bon dans yeule, oui. Mais c’est surtout bon pour l’estime.

Pis c’est surtout fou de constater que je détiens dans ma petite poche d’en arrière, la recette du bonheur…