Ce n’est pas la première que Tourisme Laval nous invite à tester des activités dans sa région. À chaque fois, je tombe sur le derrière devant tant d’offres intéressantes. Je le dis souvent et à qui veut bien l’entendre que je suis totalement sous le charme. Je veux dire, si tu n’arrives pas à trouver quelque chose à faire avec tes enfants ou tes ados à Laval, tu ne trouveras pas plus ailleurs. Il y a de tout là-bas. C’est impressionnant la quantité de choses qu’on peut y faire. En plus des activités offertes par l’agence de tourisme, on a réussi à ajouter deux restaurants et un cinoche pour compléter nos 24 heures et sans se casser la tête.

Pour dire vrai, nous sommes allés manger aux 3 Brasseurs dont on voyait l’affiche en sortant du cinéma et nous sommes allés prendre un dessert chez Munchie en prenant une marche avant la visite de notre 3e maison hantée dont je vous parlerai sur Sors de ta Cour. Aussi simple que ça ! Sans chichi. Le Centropolis et ses environs sont une mine d’or d’activités à faire dans le coin. Vous pouvez le constater vous-même en lisant ces deux billets sur Laval en plus celui-ci. Sérieusement, wow ! On a adoré, encore une fois.


Nuit de terreur

Des maisons de l’horreur, j’en ai fait plusieurs. J’aime bien avoir peur et même si j’ai une mini tendance à pousser tout le monde en avant dans ce genre de truc, j’aime y retourner chaque année. Ça me fait à la fois rire et j’aime bien la sensation que l’on y éprouve. Avoir peur sans être en danger, c’est un beau « trill ».

Bref, la Nuit de Terreur à Laval est assez chouette pour ne pas dire que c’est probablement la plus chouette que j’ai faite à ce jour. Elle est immense. C’est 15 000 pieds carrés de frousse les amis. Plus de 25 acteurs plus que crédibles se promènent et se cachent à travers des décors hallucinants pour nous faire peur à chaque tournant. C’est des décors qui bougent, des endroits sombres, des sensations assez particulières qui touchent à toutes les sphères de la peur. Que ce soit les espaces restreints, la noirceur, les décors macabres, tout y est pour te faire vivre une expérience que tu n’oublieras pas. On ne parle pas ici de trucs obscènes ou de trucs trop hardcores. Non, juste assez d’émotions pour lâcher quelques cris, rire de nervosité et même être parfois ébahis par les décors qui sont à couper le souffle. Vraiment, si vous êtes amateurs du genre, garrochez-vous, ça vaut amplement la peine.

 

Pour plus de renseignements, c’est ici  : Nuit de terreur 

Escaparium

Escaparium Laval est un concept de divertissement complètement nouveau et unique, conçu pour tous les âges. Il s’agit d’un jeu d’évasion créé pour des groupes de 2 à 8 joueurs.

Ce qui est vraiment chouette à propos du concept d’Escaparium ce sont les types d’aventures que l’on peut y vivre. Vous avez le choix entre les jeux en réalité virtuelle ou en mode traditionnel. Comme tous les jeux d’évasion, c’est l’endroit idéal pour tester votre patience envers vos enfants ou vos amitiés. Là-dedans, c’est le chaos. Tout le monde parle en même temps. On devient même parfois un peu frustré de ne pas trouver ce qu’il faut faire. Je pense même m’être dit à deux ou trois reprises que j’étais donc nounoune de ne pas comprendre ce que je devais faire pour terminer la mission.

Je ne vous le cacherai pas, c’est frustrant par moment, mais le jeu en vaut la peine. C’est stimulant. C’est créatif. C’est un bon boost d’adrénaline. Dans le cas de l’Escaparium, on est réellement submergé dans l’aventure, car, du moins dans le concept que nous avons essayé, les planchers bougent et un son d’ambiance est prédominant dans les pièces de façon à nous faire vivre le tout à fond. Tout comme à l’image de la Nuit de Terreur (même proprio), rien n’est laissé au hasard. Les décors sont parfaitement ficelés et le tout rend l’expérience unique. Une belle activité à faire avec les ados, mais aussi entre collègues et amis.

Pour plus de renseignements, c’est ici  : Escaparium

Premiers Joueurs

Cet endroit est l’idéal pour les amateurs de jeux de société de toutes catégories. On y retrouve plus de 1000 jeux de société. Du jeu de cartes pour tout petit en passant par des classiques du type Jenga en allant vers des jeux de société très complexe, tout y est pour notre plus grand bonheur. Ce qui est vraiment chouette de ce genre d’endroit, c’est qu’on peut y trainer les pieds toute la journée moyennant des très petits frais d’entrée.

Ce resto-pub vous sert aussi d’ailleurs de succulents repas. D’ailleurs la carte est très complète et les repas sont copieux et peu coûteux. Vous pouvez donc casser la croûte entre deux parties. Vous avez en plus la chance d’avoir des animateurs qui sont là pour vous suggérer des jeux et même vous les expliquer. C’est vraiment, mais vraiment génial. Nous y sommes restés près de 3 heures et nous aurions pu y rester quelques heures de plus.

Le local est immense. On n’a pas le sentiment d’être entassé les uns sur les autres. En plus, la fenestration donne une luminosité à l’endroit qui ne nous donne pas l’impression d’être enfermés dans un sous-sol. Premier joueur est un endroit où je remettrai assurément les pieds. Nous avons adoré !

Pour plus de renseignements, c’est ici  : Premier joueur

La Bête à pain

La Bête à pain est sans aucun doute un endroit très prisé de Laval, et ce pour des raisons bien évidentes. L’endroit est magnifique (très instagrammable d’ailleurs ha ha) et les plats du chef Marc-André Royal sont succulents. J’y étais déjà allé lors de l’ouverture de la succursale de Laval et j’y avais dégusté des pâtisseries avec les collègues. Cette fois, c’est le brunch qui a été testé. Vous dire mon bonheur. Les ados qui m’accompagnaient  sont assez fines gueules. Ils n’ont aucunement hésité à tester les plats de pieuvre et de boudin proposés sur le menu brunch. Je peux vous dire que les assiettes se sont vidées à une vitesse qui ne laisse aucune place au doute. Le brunch de la Bête à pain est un succès sur toute la ligne. La carte est accessible et tous les plats essayés ont été adorés. Et que dire des desserts qui sont non seulement visuellement hallucinants, mais qui sont absolument délectables. Pour moi, la Bête à pain est un incontournable et l’achalandage de l’endroit en dit long sur la qualité des lieux. Bravo encore une fois, c’est une réussite sur la ligne !

Nous avons testé :

  • Paris Brest
  • Mille feuilles aux poires
  • Un pain perdu
  • Brioche chaude chocolat et noisette
  • Pieuvre grillée au miel d’Anicet
  • Boudin noir poêlé
  • Gravlax de saumon

Pour plus de renseignements, c’est ici  : La Bête à pain

Ferme Forget

30 000 mètres carrés de labyrinthe de maïs, des champs de courges et de citrouilles, des étales de légumes plus qu’alléchants les uns que les autres, une mini-ferme et de l’autocueillette… voilà ce qui vous attend lors de la visite de la ferme Forget. Ferme familiale appartenant à Mathieu Forget, jeune papa et entrepreneur qui ont clairement la passion de l’agriculture dans le sang. Les variétés de courges qui poussent sur la ferme sont impressionnantes et j’ai eu du mal à me contenir. Je suis donc repartie avec une bonne dizaine de courges toutes plus colorées les unes que les autres.

Nous avons aussi testé le gigantesque labyrinthe qui nous a donné par moment bien du fil à retordre. Deux trajets sont possibles ce qui vous permet de vous y perdre de 45 à 120 minutes sans problème. Du bonheur pour les jeunes compétitifs que sont les ados de la famille Bordeleau. Vous pouvez faire le labyrinthe dès le mois d’août, et ce, jusqu’à la fin octobre. Profitez-en pour acheter des produits de la ferme que ce soit de l’ail, des petits fruits (en saison), des légumes variés et évidemment, de belles courges pour vos potages.

Pour plus de renseignements, c’est ici  : Ferme Forget

Décharge : Merci à Tourisme Laval, la Bête à pain, à Rebecca de la Ferme Forget et à Jonathan de L’Escaparium et La nuit de Terreur pour le bel accueil.