Je me doutais bien lorsque Nancy m’a demandé d’essayer ce nouveau restaurant italien (le Jacopo) pour Cinq Fourchettes, que ma soirée se déroulerait bien. Effectivement, c’est un restaurant du Groupe Antonopoulos, qui est reconnu pour ses restaurants de qualité. Et puis, de la cuisine italienne, c’est rarement mauvais. Sauf que les plats servis au Jacopo m’ont vraiment coupé le souffle. Je vous raconte ma soirée magique.

Jacopo-photo-Cinq-Fourchettes-interieur

L’endroit, sur deux étages, est superbe. On retrouve de vieux murs en pierre, et c’est richement décoré, très sophistiqué. Rendez-vous au deuxième étage, où cocktails de bienvenue et charcuteries nous attendaient. Deux rafraîchissants cocktails : Gin Acidulata (Tanqueray, Aperol, pamplemousse) et un Estate Rosa (Tequila El Jimador, Campari, litchi). Parfaits pour une belle soirée d’été, car le Jacopo a également une terrasse!

Jacopo-photo-Cinq-Fourchettes-calmar

Les calmars ont volé la vedette!

Des entrées inoubliables

Ensuite, ce que je décrierais comme une orgie gustative s’est entamée. Comme Antipasti (entrées), nous avons reçu l’Indivia e Ruccola (endives rouges et blanches, roquette, canneberges séchées, vinaigrette au cidre de pomme, Gorgonzola), le Suppli Al Telefono (boule frite de risotto pané, mozzarella et sauce tomate) et le Calamari Grigliati (calmars grillés marinés avec paprika, ail, chili et citron). Toutes les entrées étaient sublimes et m’ont convaincue que je reviendrais. Mon coup de cœur, et celui de tous les convives à ma table est définitivement le plat de calmars. Simple, mais tellement goûteux et raffiné.

Jacopo-photo-Cinq-Fourchettes-raviollis

Les Raviolis di Zucca

 

Des pâtes qui vous séduiront

Après les entrées, les plats de pâtes. Nous avons eu la chance de goûter à tous les plats. Vous avez le choix entre l’Orecchiette con Rapini e Salsiccia (rapini, saucisse, vin blanc et Pecorino), Ravioli di Zucca (ravioli aux courges avec sauge et beurre), Mafaldine al Nero di Sepia (pâtes à l’encre de seiche, calmars, bruschetta avec roquette et citron), Gnocchi al Pomodoro (tomates, basilic et burrata) et Campanelle allo Speck (Speck frit, poireau et crème légère). Tous les plats ont ébloui, par leur goût exceptionnel et la qualité des ingrédients. Encore, on note la simplicité dans les plats. Les gnocchis et les pâtes à l’encre de seiche ont été les préférés de la table, quoique tout était tellement bon. Les raviolis n’étaient peut-être pas assez cuits à mon goût, mais j’en reprendrais sans hésitation, en soulignant que je les aime plus à point.

Jacopo-photo-Cinq-Fourchettes-pieuvre-grillee

La pieuvre a volé la vedette

Des plats principaux délicieux

Ce n’était pas tout… Encore fallait-il goûter aux plats principaux! Ouf, j’étais déjà pleine, mais bon, il faut bien se sacrifier! La Porchetta (porc rôti lentement avec pommes de terre au romarin), l’Agnello Arrosto (épaule d’agneau rôti, demi-glace avec polenta crémeuse) et le Polpo (pieuvre grillée avec purée de carottes épicées et confit de fenouil). Encore, j’ai été impressionnée par la viande tendre, la qualité des produits et le goût. La pieuvre m’a charmé une seconde fois. Il faut vraiment l’essayer.

Pour terminer cette orgie culinaire, un léger gâteau à l’huile d’olive et aux agrumes… Miam!

Alors, est-ce que nous vous conseillons ce restaurant?

Absolument! Allez-y, ça presse! C’est tellement trop divin. En plus, le Jacopo a commencé à faire ses propres charcuteries et elles seront prêtes dans quelques mois. L’établissement est parfait pour une première date, un rendez-vous d’affaires ou une célébration!

Jacopo

436, Place Jacques-Cartier
Montréal

http://jacopomtl.com/

 

Pour voir nos autres critiques, c’est par ici : https://www.pinterest.ca/cinqfourchettes/sorties-au-restaurant-nos-critiques/