Côtelettes de porc à la sauce tomate - Cinq Fourchettes

J’étais jeune et c o m p l è t e m e n t en amour. Je vivais d’amour et d’eau fraîche. Je le voyais dans ma soupe.
Alors quand il m’a proposé d’apporter mon oreiller dans son lit, j’ai dit oui sans hésitation aucune.
Je suis arrivée avec ma petite valise remplie de bobettes, de spray net pis des derniers romans que je m’étais enfilé derrière la cravate.
Mais, nulle trace d’une quelconque habilité culinaire dans le fond de la valise. Niet. Nada.
Au fil des jours, me suis rendue compte que l’amour c’est ben l’fun, mais pour le faire, ça prendre un minimum de protéines et de calories.
C’est alors que j’ai découvert que sur les petites boîtes de conserve Campbell, il y avait des super recettes faciles à faire pour la nouvelle cuisinière que j’étais.
Ce que j’en ai mangé des pâtes à la sauce Campbell. Des côtelettes de porc Campbell. Du poulet Campbelle. Du gratin… Campbell.
Pis en plus, comble de joie pour mon maigre porte-feuille d’étudiante du temps, ces recettes me permettaient de pouvoir payer mon loyer un mois sur deux sans trop de pépins.
Alors, la recette que je vous présente ici est tirée de mes années passées dans un miteu 4 et demi où il n’y avait pas de porte dans mon garde-manger. Où le fusible du frigo sautait si souvent qu’il a fallu le brancher dans le salon. Où le matelas de ma chambre était carrément posé par terre. Où le ventilateur de la salle de bain ne fonctionnait pas. Et où la vue sur le Carrefour de l’Estrie était écoeurante.
J’ai tellement fait souvent cette recette de côtelettes de porc à la sauce tomate que je la sais par coeur. La seule chose dont je ne me souviens pas c’est… son nom!

Côtelettes de porc à la sauce tomate


Ingrédients:

4 côtelettes de porc
1 piment rouge coupé en lanières
1 boîte de conserve Campbell tomates-basilic-origan
1/4 tasse d’eau
1 c. à soupe de vinaigre blanc
1 c. à soupe de sauce Westerchiremachin
1 c. à soupe de cassonnade
Étapes:
1. Faire dorer les côtelettes dans un peu d’huile à feu moyen-vif. Mettre de côté.
2. Faire revenir les piments dans la même poêle pendant quelques minutes.
3. Y jeter la soupe et les autres ingrédients. Bien mélanger. Y remettre les côtelettes pour réchauffer le tout.
Impressions: On est quand même loin de l’éternel Kraft Dinner trop souvent associé à la misère alimentaire des étudiants. Alors, même 15 ans plus tard, je refais cette recette avec joie tellement c’est bon et simple.