(Par Anne Vaillancourt) Du 19 au 27 mai, j’ai profité d’une semaine de vacances avec mon copain. Un peu trop court pour un voyage en Europe, nous avons décidé de quitter Montréal en direction de San Francisco. Le deal avec mon chum? Il faut visiter des vignobles dans Napa Valley durant au moins deux jours!

Affaire conclue, nous avons acheté nos billets d’avion avec les points sur notre carte de crédit – mon truc infaillible pour voyager au moins une fois par année – et loué un charmant studio à Berkeley pour 650$ sur AirBnb. San Francisco c’est assez dispendieux, mais avec internet et un peu de système D, il est possible de ne pas trop mal s’en sortir!

Petit truc avant de partir à Napa Valley

Assurez-vous de louer une voiture au moins une semaine à l’avance. Après avoir visité trois compagnies de location de voiture, j’ai beaucoup dépensé pour un véhicule de type intermédiaire puisqu’il ne restait presque rien 24 heures avant mon départ.

Robert Mondavi

Le premier arrêt de ma visite à Napa Valley se déroulait chez le grand visionnaire Robert Mondavi. Avant les années 60, la Californie produisait du vin à s’en décaper les gencives jusqu’à ce que Robert Mondavi change les mœurs. Pour faire une histoire bien courte, à la suite d’une visite de bonnes pratiques en Europe, il a décidé d’enseigner aux vignerons de Napa Valley les meilleures méthodes de production du vin. Aujourd’hui, cette région est grandement reconnue pour ses cabernets sauvignons.

Deux pieds sur une pièce d’histoire.

Je testais la Signature tour, offerte au grand public. Petit groupe composé d’un couple beaucoup trop mignon de brésiliens, de moi et de mon copain, nous visitions les lieux enchanteurs du vignoble avec la très gentille Haruka, Japonaise ayant étudié l’œnologie en Californie. Je dois avouer avoir eu quelques frissons, poussé des cris de joie et même pleuré durant cette visite. J’ai d’ailleurs triché – je suis allée dans la salle où tous les millésimes, depuis le début du vignoble, sont entreposés sans y avoir le droit. Oups!

La visite se terminait avec la dégustation commentée par notre guide de quatre excellents vins – dont l’incroyable pinot noir réserve 2014 disponible à la SAQ pour 61$. Pour les plus fanatiques, il est aussi possible de déguster davantage de vins, avec un léger supplément, en compagnie de leur sommelier qui m’a d’ailleurs servi un vin à 300$ complètement débile!

Heitz Cellars

Pour débuter notre deuxième journée, j’ai eu la chance de visiter les installations du vignoble Heitz Cellars, fermé au public, avec la – si attentionnée – vigneronne Brittany Sherwood. Le court avant-midi en sa compagnie fût clairement mon coup de cœur! Elle m’a servi six vins estate – c’est-à-dire produits avec des raisins vendangés dans leur vignoble. Tous les vins m’ont simplement mise par terre! Heitz Cellars offre parmi les meilleures bouteilles dans Napa Valley.

D’ailleurs, lors de la dégustation, la vigneronne m’a servi le zinfandel 2013 Ink Grade Vineyard, détaillé à près de 30$. Vendangé à la main puis trié pour y sélectionner les meilleures baies, il est, sans blague, le meilleur zinfandel bu dans ma vie. Léger et bien fruité, il est l’idéal compagnon de la ratatouille ou du tian. Et pourtant, j’ai rarement été une grande fan de ce cépage rouge phare des Américains!

Par souci pour mes auditeurs et mes lecteurs, je suis aussi arrêtée à la beaucoup trop mignonne tasting room située au cœur de St. Helena qui en vaut tout autant le détour!

 

Du vin à San Francisco?

Pour les amateurs de bons vins en voyage d’affaires à San Francisco ou simplement en visite quelques jours, dirigez-vous au Ferry Building Marketplace pour profiter du Ferry Plaza Wine Bar. Ce petit joyau, à la fois boutique et bar, offre des rencontres avec des vignerons, tous les mercredis, pour environ 30$ par personne.

Sous formule assez décontractée, le vigneron se promène de table en table pour répondre aux questions des dégustateurs. Lors de notre visite, le vigneron Dan Kosta, du vignoble AldenAlli à Sonoma, y servait ses pinots noirs.

À la SAQ

Les vins de la Californie ont malheureusement mauvaise figure auprès de plusieurs consommateurs québécois. Il faut dire qu’il est possible de se procurer plusieurs vins peu qualitatifs à la SAQ. Regardez bien les étiquettes : s’il y a une indication de la région du vin (ex : Napa Valley ou Sonoma Valley), vous aurez plus de chances d’y acheter une bouteille de qualité!

Personnellement, je suis devenue une fière ambassadrice des vins californiens! Amateurs de bon jus, ajoutez Napa Valley à votre liste d’endroits à visiter dans votre vie. J’y ai découvert cinq merveilleux vignobles et je me jure d’y retourner au moins une fois!

 

 

Merci à Wines of California pour avoir organisé les visites dans Napa Valley. Un merci spécial à Jacques Bélec de Mark Anthony Wines qui était d’une aide extraordinaire.