Le Saint-Moose : un établissement à surveiller / Cinq Fourchettes

(Par Stéphanie Alcaraz Robinson) Après une ouverture officielle réussie le mois dernier, le pub gourmand Saint-Moose récidive avec une soirée dégustation. Une invitation que Cinq Fourchettes a acceptée avec plaisir, et appétit. Ça tombait bien, avec le printemps qui s’en vient, le pub établi sur la rue Saint-Denis deviendra assurément une place de choix pour les Montréalais à la recherche d’une terrasse!

Ouvert depuis le 21 février, le Saint-Moose se démarque par son espace, ses décors boisés et son immense tête d’orignal qui trône dans le restaurant. La terrasse, avec un beau tapis de verdure et des coussins colorés, vous donnera envie de siroter un verre en prenant votre dose de vitamine D. Côté cocktails, le Saint-Moose ne vous laissera pas sur votre appétit. Lors de notre passage, nous avons essayé le Champs Élysées, composé de Grand Marnier, de Maker’s Mark et de Campari. C’est un cocktail costaud, bien relevé, mais qui est tout de même rafraîchissant. Nous nous sommes également laissé tenter par un Winter Daïquiri, un mélange de Bacardi épicé, de jus d’ananas, de sirop d’orgeat et de lime et gingembre. Excellent!

Le Saint-Moose : un établissement à surveiller / Cinq Fourchettes

Un menu éclaté

La soirée dégustation était évidemment organisée pour que l’on puisse goûter à la nourriture! Nous avons eu droit à un trois services bien interprétés, avec un plat de sopaipilla de pebre et de houmous de pois chiche. La sopaipilla, c’est une tortilla de farine de blé, frite dans de l’huile, à laquelle le chef du Saint-Moose ajoute une purée de courgettes aérienne à l’intérieur. C’est servi avec un chimichurri tout frais. Le houmous, servi avec des triangles de pain pita grillé, vaut le détour.

Pour le deuxième service, un gravlax de saumon très original, servi avec radis, roquette, concombre, caviar et huile parfumée. J’ai particulièrement aimé ce plat, léger et appétissant.

Le Saint-Moose : un établissement à surveiller / Cinq Fourchettes

La surprise de la soirée est sans contredis le troisième service, un Mac & Cheese au bœuf braisé tout à fait décadent. À la table, il n’y avait que des expressions de satisfaction qui se faisaient entendre! Le chef, Nicolas Salinas, a créé une vraie merveille culinaire. Le bœuf est si tendre que le couteau est désuet, et les échalotes viennent y donner un coup de fraîcheur. La sauce au fromage n’est ni trop grasse, ni trop lourde.

Le menu est parfait pour un « gastro pub », et se veut rassembleur. On commande plusieurs plats en groupe, on partage, on s’amuse. D’ailleurs, l’homme derrière le Saint-Moose, Darren Roy, a beaucoup d’expérience dans les soirées réussies, ayant œuvré pendant 25 ans dans les restaurants et bars. Le visionnaire n’a rien laissé à la chance dans son nouvel établissement. Le Saint-Moose laisse la place à la créativité de son chef, qui élabore son menu au gré des saisons et des produits locaux. En plus du menu, on y trouve une ardoise, avec des spécialités du jour, à l’inspiration du chef.

Le Saint-Moose : un établissement à surveiller / Cinq Fourchettes

Un endroit à surveiller

Darren Roy laisse planer le mystère sur sa terrasse arrière – on n’a malheureusement pas eu le droit d’aller y jeter un coup d’œil. On nous promet de belles surprises cet été. Pour ceux qui ne voudraient pas manger, on peut simplement y prendre un verre.

À l’intérieur, on y retrouve une section VIP plus en retrait, et un bar créé pour rapprocher les gens. Le Saint-Moose deviendra un établissement incontournable pour les étudiants du coin, mais également ceux qui se rendront au Théâtre Saint-Denis. Les touristes raffoleront également de l’endroit.

Le Saint-Moose
1738, rue Saint-Denis
(514) 285-7904

Solutions pour semaine occupée / Cinq Fourchettes