2018 regorge de belles promesses. Le « fait maison » est toujours aussi hot (hourray). Nos habitudes de consommation changent tranquillement pas vite afin de manger de façon plus responsable (merci la vie). Et certains aliments, commencent à s’enraciner dans notre quotidien de nord-américain. Je vous ai donc préparé les tendances/mouvements de 2018 qui semblent vouloir prendre plus de place à notre table. Certains sont en mouvement depuis un bout et continuent leur envolée et d’autres se taillent tranquillement une petite place dans notre sac d’épicerie.

Source: Tea Taxi

Le matcha

Le thé matcha c’est une poudre de thé vert. Dans un breuvage traditionnel fait à base de thé vert, on ne boit que le liquide infusé. Dans le cas du thé matcha, on ingurgite le thé dans son entièreté donc on obtient la totalité des bénéfices du thé. Comme le thé matcha tout nu, c’est assez amer, il faut souvent le sucré un peu. Il faut donc faire attention à ne pas ambitionner ! Le thé vert est réputé pour une multitude de propriétés et est une excellente source de caféine. J’ajoute personnellement un peu de poudre de matcha dans mes smoothies. Ça me donne un petit boost de caféine sans toutefois être trop éphémère comme effet, car il se propage plus lentement dans le système. Le matcha se cuisine très bien. Je vous présenterai d’ailleurs sous peu une recette de gâteau au fromage au matcha (miam).

Propriétés du thé vert

  • Contient de la vitamine C
  • Fort en antioxydant
  • La théanine a un effet apaisant qui balance l’effet de la caféine
  • Effet relaxant
  • Aide à la concentration

Faire son kombucha

Ça fait déjà un moment que c’est dans l’air, mais faire son kombucha c’est encore et même plus que jamais in ! Les cours affluent, les gens en parlent de plus en plus et il est drôlement plus facile de se procurer un « scoby » dans des boutiques ou en grande surface. Le scoby c’est le champignon « mère » qui sert à créer le breuvage. C’est, en passant, très laid et peu ragoutant un scoby, mais il faut ce qu’il faut. Le kombucha offre plusieurs bienfaits (pas encore prouvés par des études à long terme) et c’est un excellent breuvage pour satisfaire notre goût du pétillant. Nous sommes présentement en test pour faire notre propre kombucha. J’ai hâte de vous partager nos résultats. En attendant, voici un article fort intéressant  sur le site fraichement pressé, qui vous guidera dans le processus !

Le végétarisme

À moins de vivre en Papouasie, tout le monde sait que le végétarisme est de plus en plus mis de l’avant. Il y a eu le mouvement du lundi sans viande et maintenant on tente de prolonger la chose sur plusieurs jours de la semaine. Ayant fait plusieurs lectures sur le sujet, il faut tout de même faire attention avant de se lancer afin de ne pas se créer des problèmes de santé ! Il faut varier et s’assurer d’avoir une alimentation équilibrée. Je conseille à tout le monde de consulter une nutritionniste avant de faire le saut, question d’être bien guidé dans le processus. Personnellement, je suis trop carnivore pour me lancer à 100 % dans le végétarisme, mais je tente quand même d’incorporer quelques repas semaines à mon menu. Comme mentionné dans mes résolutions, c’est bon pour ma santé, mais aussi pour mon portefeuille. Je vais donc vous proposer le plus souvent possible, des recettes végés.

Le régime Keto

Avant Noël, j’ai eu une discussion avec une amie qui faisait ce régime. D’emblée, je ne suis pas fanatique de régimes. Je trouve que certains sont malsains et dangereux pour la santé !  Celui-ci met de l’avant la diminution du sucre et l’augmentation des bons gras, des protéines et des légumes verts. Ce qui est totalement censé. On vous demande aussi d’éviter les sources d’amidon ; les pâtes, les pains et les pommes de terre. Ici, je ne suis pas fan de ce concept parce que la gourmande en moi aime bien trop l’amidon. Je ne vivrais pas sans pain et sans pâte ! NO NO NO ! Mais bon, le principe est logique et il semble que ce régime commence à faire beaucoup d’adeptes. À suivre !

 


Source: Réseau In-Terre-Actif

La réduction du gaspillage

Ça fait quelques années que c’est dans l’air et que le mouvement prend de l’ampleur. Réutiliser, éviter de jeter et diminuer les pertes, c’est tendance et c’est tant mieux. Il est important de se donner une petite routine vide-frigo afin d’éviter que nos aliments se retrouvent dans la poubelle. Il est facile de faire des soupes avec nos légumes flagadas, de faire des smoothies bowls avec nos fruits qui sont sur le point de se jeter eux-mêmes à la poubelle ou de récupérer notre reste de café, vin ou autres pour utilisation future. Je vous réfère à deux articles que nous avons mis en ligne il y a un certain moment pour vous aider dans cette tendance toujours aussi forte en 2018 qu’est la réduction du gaspillage alimentaire. 

Ménage du frigo pour ne pas gaspiller : http://cinqfourchettes.com/2016/11/menage-de-frigo-ne-gaspiller.html
10 trucs pratiques pour ne pas gaspiller : http://cinqfourchettes.com/2016/08/anti-gaspillage-10-trucs-pratiques.html

Source : O Garden

Faire pousser nos aliments

Je suis une adepte finie de jardinage. J’attends toujours l’été avec impatience pour planter mes légumes au jardin ! C’est tellement bon un légume frais ! Malheureusement au Québec, la température nous empêche de le faire à l’année ! BOUHOU ! On peut, certes, en faire pousser à petite dose dans la maison dans des pots, mais c’est souvent très fragile. Les pousses manquent souvent de lumières (comme nous d’ailleurs). Mais comment faire si la possibilité d’avoir une serre est chose impossible ? Et bien, je suis tombée récemment sur le Instagram de mon amie Manon de la Petite Bette qui parlait d’une espèce de potager intérieur, le O Garden. J’ai comme capoté ma vie ! J’attends avec impatience de voir si les résultats sont concluants avant de me lancer, car, disons-le, ce n’est pas accessible à toutes les bourses (plus de 1400 $). 

Le O Garden est une sorte de « serre » intérieure permettant de faire pousser plusieurs légumes comme des petites tomates, des laitues, des fines herbes ou des bettes à carde par exemple. C’est fabriqué au Québec et je suis vraiment, mais vraiment intriguée par la chose. Je vais d’abord consulter mon budget et faire quelques petites recherches pour voir si le tout est rentable à la longue. Si je plonge, je vous en redonne des nouvelles.