Saviez-vous que près de 300 000 jeunes de moins de 18 ans souffrent d’allergies alimentaires au Canada ? Quand j’ai lu ça, les deux bras me sont tombés ! 300 000, pour faire un comparatif, c’est la moitié de la population de la ville de Québec. C’est plus de gens que la populace de Longueuil ou Gatineau ! C’est quand même énorme ! Saviez- vous aussi que les allergies touchent au Québec 7 % des familles de loin ou de près (famille, amis ou collègue de travail) ? C’est alarmant !

N’ayant pas d’enfants avec des allergies, mais connaissant des gens qui en souffrent, j’ai voulu mieux comprendre la réalité des gens qui vivent cette problématique au quotidien ! Je vous ai donc préparé une petite vidéo. J’aurais aimé avoir à la caméra mon amie Marie dont son fils souffre d’allergies multiples, mais on a eu de la misère à se coordonner dans nos horaires de fou. Ma copine Catou a donc accepté de la remplacer au pied levé pour un petit tournage informel dans ma cuisine. Soyez indulgent, je suis blogueuse et non productrice de film ! Là n’est pas la question de toute manière! Le fond c’est de comprendre la problématique à travers les yeux d’une maman comme vous et moi, qui le vit au quotidien ! Elle nous explique comment elle y arrive, ces défis et surtout, pourquoi il est important de prévenir les « accidents » en éduquant et en s’assurer de protéger les p’tits cocos qui en souffrent. 

 

Des produits à la rescousse 

Après quelques larmes essuyées et du recul, j’ai quand même appris des trucs. Catherine me disait qu’ici, au Québec, il est plus facile de repérer les allergènes. Qu’elle avait constaté au fil de ses voyages, qu’ailleurs, c’est assez casse-tête parfois ! Je ne savais pas que des compagnies aériennes comme Air Canada par exemple, laissait les passagers emporter de la nourriture dans l’avion dans ce genre de situation et qu’il mettait en place des mesures pour éviter des « accidents » en vol en mettant en place des zones sécurisées autour de la personne allergique. Je savais que des entreprises comme Enjoy Life, Ange Gardien, Choix du Président et plusieurs autres font des pieds et des mains pour aider du mieux qu’ils le peuvent en étiquetant et en produisant des produits sans allergènes afin d’alléger la vie des gens. 

Enjoy Life entre autres, pousse un peu plus loin en offrant des produits qui sont exempts des 12 allergènes principaux ! J’étais d’ailleurs très heureuse de pouvoir offrir à Catherine, la boite de produits Enjoy Life que j’ai reçus pour le blog. C’était comme un baume, tout mini, pour une petite famille comme bien d’autres qui vivent avec ce challenge de vie 365 jours par année ! Ça ne règle pas tout, mais les yeux pétillants du fils de Catherine à la vue des barres tendres et des sachets de noix valaient 1 million de dollars. C’était un cadeau offert par la compagnie et OUI, j’aurais pu les garder car c’est quand super goûteux comme produit mais je préférais en faire profiter quelqu’un qui en a réellement de besoin. Vous pouvez voir ce que la compagnie offre juste ici : http://bit.ly/2cGV9CB .

 

Saviez vous que …

Source : http://allergies-alimentaires.org

 

Ça brasse en dedans !

Lors de l’entretien, j’ai eu un sentiment d’urgence qui m’a habité tout le long. Pour faire un comparatif c’était le même feeling que si je me retrouvais dans une situation où l’un de mes cocos à 2-3 ans se retrouvait seul sur un trottoir adjacent à un boulevard très passant. J’ai laissé le scénario aller dans ma tête et je me voyais le laissant seul loin de ma portée. Je me suis alors mise à penser au stress que j’aurais, si jamais il se dirigeait vers une mort certaine en courant au travers des voitures qui circulaient à grande vitesse. Je voulais avoir confiance en lui, mais il aurait pu avoir peur et courir sans se soucier des voitures. Il aurait pu se faire attraper par un individu. Il aurait pu juste trébucher ! C’est vrai aussi que rien ne pourrait se passer. Qu’il serait totalement okay!  Mais juste l’idée d’être incapable de le protéger à 100 %,  je ressentais la peur au ventre. Celle d’un parent inquiet qui veut tout sauf qu’il arrive quelque chose de terrible à la chair de sa chair. J’avais peine à imaginer comment je pourrais vivre jour après jour avec cette incertitude constante qu’un accident pourrait arriver à l’un de mes trésors dans une situation où le danger est imminent. On s’entend sur le mot imminent ! Je le sais bien que dans un contexte normal, je ne peux pas les protéger à 100% .

Mais je le sais c’est quoi avoir peur, surtout avec mes p’tits intrépides ! Je le sais c’est quoi avoir une crise cardiaque temporaire ! J’ai même déjà pleuré de terreur en voyant ma fille faire la dare devil sur le bord d’une falaise. Une chance pour moi, c’était temporaire et ce n’était pas figé dans le temps ! Tsé, ça s’estompe une sensation comme ça quand on sait que notre trésor est hors de danger. On lui dit de ne pas recommencer, on pique même quelques fois une colère et on se colle, léger et heureux que tout soit terminé et on passe à autre chose !

 

Tous les jours, les allergies, une bombe prête à éclater

Mais si cette peur était constante ? Qu’à chaque matin lors du départ pour l’école, je ressente cette peur de « peut-être » recevoir le coup de fil de l’école me disant de me précipiter aux urgences parce que mon coco est entré en contact avec un allergène potentiellement mortel pour lui ? Je ferais comment ? Si à chaque sortie, à chaque « découchage » ou encore à chaque baiser de jeunes amoureux, je me sentais si terrifiée à l’idée du qui quand quoi comment ? Je ferais réellement comment ? Parce que oui, un léger bisou avec des particules d’arachide de la toast du matin peut être fatal ! C’est déjà arrivé à une pauvre adolescente du Saguenay ( lire cet article).

Et si, en plus, je devais, jour après jour, me battre contre la montée aux barricades de parents qui se sentent brimés que leur pauvre fillette ne puisse pas apporter un sac de cacahouètes à l’école ?

Comment mon cœur se porterait-il ? Je me questionne vraiment ! Si on fait moindrement preuve d’un peu d’empathie en embarquant temporairement dans leurs chaussures, je vous le dis, on les trouve tellement courageux ! Je sais qu’ils n’ont pas le choix et que comme tous les parents d’enfants éprouvant une difficulté, ils trouvent la force de se battre et de protéger leur coco de toutes les manières possibles ! C’est ce que fait Catherine tous les jours. En plus, dans son cas, on ajoute une bonne dose de courage en se mettant à nu devant la caméra pour en parler avec une émotion vraie et sans filtres ! J’ajoute même qu’on mérite de l’écouter sans jugement. En tout cas moi, comme maman, cette vidéo, m’a ouvert encore plus les yeux ! Je vous le dis, j’ai réellement braillé comme une madeleine tout le long, encore plus à la fin devant la détresse d’une maman !

Pour en apprendre encore plus …

Je vous recommande aussi un site vraiment complet appelé Allergies Alimentaires Canada qui vous aidera surement à comprendre mieux la gravité du sujet même si vous n’avez pas à négocier avec ça au quotidien. Je vous garantis que ça te remet les idées en place surtout si tu as envie d’envoyer une tartine de beurre d’arachide dans la boite à lunch de ton enfant ! Si, tu n’es pas convaincu, va écouter cette vidéo du blogue La parfaite maman cinglante ! Je vous avertis, il faut l’écouter jusqu’à la fin! Ça aussi, ça replace les affaires à la bonne place !  

Connaissez-vous des gens qui souffrent d’allergies ? En souffrez-vous vous-même ?