Dans notre quotidien, il nous arrive de faire des trucs complètement crackpot par nécessité ou par folie passagère. Sur le coup, on se trouve parfois intense ou complètement toqué. Même que rarement (thank god), on songe à se faire interner volontairement ! Par exemple, une fois, j’étais sur la toilette, avec aucun de papier de toilette à l’horizon et surtout, personne après qui crier de m’en apporter ! Je suis désemparée ! Je songe au rideau de douche, no way, il ne mérite pas ça ! La serviette à main quant à elle me reluque avec la peur dans les yeux. L’idée de sauter dans la douche deux fois en moins d’une heure ne me parle pas pantoute ! Non pas que je rebute l’idée d’être propre, mais penser à refaire le maudit fer plat ne me dit rien. Je finis donc par prendre une serviette hygiénique en rageant après la dernière personne qui n’a pas changé le maudit rouleau ! C’était pas chic et si je n’en avais pas eu, j’aurais pris la serviette à main ! Aucune chance que je cours les pantalons baissés jusqu’au sous-sol pour un rouleau de papier cul (air coupable d’une fille qui l’a déjà fait). Bref, ce genre de truc, on n’en parle pas haut et fort (zut, je viens de le faire) parce que c’est gênant ! On garde ça dans notre petit jardin de la honte et on passe à autre chose.

Quoique, ce sont des anecdotes rigolotes à raconter autour d’un souper bien arrosé et que ce n’est pas si grave que ça, on est parfois gêné d’avouer nos petites aventures. C’est niaiseux parce que ce n’est pas comme si on avait oublié le kid sur le toit de l’auto et qu’on s’en est rendu compte qu’en arrivant au boulot ! Bref, tout ça pour dire que par désespoir au fait souvent des trucs un peu weird !

 

Source: Giphy

Jamais sans mon café !

Un peu comme cette semaine avec mon café ! Ma cafetière ayant rendu son dernier souffle la semaine dernière (paix à son âme), je fais maintenant mon café avec mon french press Le Creuset à une tasse. Parce que comble de malheur, l’homme de la maison a pété mon Bodum de 10 tasses dimanche dernier ! Quoique chiant à faire tasse par tasse, le café est super bon et je m’habitue tranquillement à perdre mon temps à faire mon café une tasse à la fois ! Je suis d’ailleurs rendue une pro dans la contemplation de ma piscine gelée que je regarde tendrement par la fenêtre de ma cuisine en attendant que l’eau soit prête pour mon breuvage divin.

Mardi matin, je me réveille toute joyeuse, j’enfile mon chandail jaune soleil question de se mettre dans l’ambiance. Tsé, question de contrer la belle tempête annoncée et, devinez quoi ? L’HORREUR ! Y’a plus de café à moudre pour mon french press ! Pas de panique, je vais aller m’en chercher à l’épicerie, on respire la grande ! Horreur numéro DEUX, je dois rester à la maison pour une livraison attendue et dont je n’ai pas le choix d’être présente pour en prendre possession ! J’capote, je sue ma vie de stress et je tremble comme une toxicomane en manque. Mais qu’est-ce que je vais faire ? Un thé ? Une tisane ? Nah, le matin c’est café obligatoire sous peine de crise de nerfs !

 

Débrouillardise 101 ou cellules du cerveau qui éclatent ?

Faque là, bulle au cerveau en regardant mon armoire avec le regard vide et désespéré. Puis là, la lumière fut ! Hey, j’ai des capsules Keurig qui dorment dans l’armoire. Il y a du café là-dedans, non ? Ouin, mais sans ma cafetière, ça ne fonctionnera pas pis c’est surement moulu trop fin pour le french press. Caca, boudin ! L’univers est contre moi, c’est certain ! Puis là, juste à côté de ma boite de thé (qui clairement ne me dit rien), y’a des pochettes d’infusion Davids Tea qui me font des clins d’œil ! Un plus un, ça fait bien deux non ? En tout cas, dans mon cerveau en manque, oui !

J’ai un peu honte de le dire mais j’ai alors entrepris d’éventrer la capsule et de déverser son précieux contenu dans la pochette à thé ! Ça me ferait comme une infusion de café ! Ça pourrait marcher ! C’est alors qu’un de ces matins de mars, dans un grand désespoir, je me suis fait un café style « instan » avec une pochette de thé et une capsule Keurig ! Bon, ce n’était pas THE café, mais c’était mieux que rien pantoute ! C’est aussi à ce moment que je me suis rendu compte que j’avais une réelle dépendance à ce petit haricot brun d’Amérique du Sud ! Ça en frise presque la folie ! Alors il faut vraiment que je me décide et que j’achète THE machine à café avant de m’arracher les cheveux de sur la tête ! Clairement, on peut descendre bas en titi pour avoir sa dose de caféine matinale ! Non ?

Et vous, avez-vous déjà fait des trucs jugés douteux par folie passagère ou par nécessité pour du café ou autre dépendance quelconque ?