C’est la rentrée et la routine des lunchs est est bel et bien débutée. Qui dit lunch, dit souvent sandwich! Mais pourquoi faudrait-il que nos sandwichs soient plates au boutte dans le style pain blanc, moutarde jaune et jambon cuit? C’est pas parce qu’on entre dans une routine qu’on doit absolument aussi adopté la monotonie! Y’a toujours bien des limites à la platitude! Non?

Parlant de platitude, j’ai eu la chance de vivre une expérience vraiment pas plate jeudi dernier. Mais vraiment pas plate! J’ai été invité avec 6 autres journalistes/blogueur par Boulange des Campagnards à aller visiter les installations et les champs de la Ferme Olofée, une bleuetière ainsi que l’usine de transformation de la compagnie Bleuets Nordic! Puis pas n’importe où : au Royaume du bleuet là là!Pourquoi donc? Parce que Boulange des Campagnards avait envie de nous faire découvrir d’où provenait deux des ingrédients utilisés dans la confection de ses pains : des aliments bien de chez-nous!

 Je tiens à spécifier qu’aucune rémunération ou demande n’a été formulée par la compagnie pour écrire ce texte! Je le fais parce que j’ai vraiment appris beaucoup de choses et que je trouve ça vraiment important de mettre en vedette nos producteurs ainsi que les compagnies qui les encouragent!
 
Je me sentais comme une superstar, ce que je ne suis pas du tout! Trop chouette!
 
Nous avons donc entamé notre périple par un vol d’avion en compagnie de Louis-François Marcotte, porte-parole de Boulange des Campagnards, direction Dolbeau-Mistassini. Un très petit avion faut-il préciser avec ses 9 places! J’étais un peu nerveuse, je dois l’avouer! Mais à ma grande surprise, le vol fut très calme et ô combien agréable. On a d’ailleurs eu l’immense privilège d’atterrir sur une petite piste située directement dans une bleuetière! Déjà là, ce n’est pas banal du tout!
 
 

Les bleuets sauvages!

Peu après notre arrivée, Tim nous amenait dans un champs de bleuets sauvages pour nous expliquer la méthode de cueillette ainsi que quelques faits sur les bleuets eux-même! Armée de mes belles bottes de pluie roses, je me suis promenée dans le champs avec grand contentement comme un enfant devant un buffet de bonbon! J’avais tellement peur d’écraser les beaux bleuets, si j’avais pu voler, je l’aurais fait!
 
Saviez-vous que les bleuets sauvages doivent être récoltés à la main si on veut les distribuer tel quel? Ils sont très fragiles et sont situés au raz du sol! Imaginez la lenteur du processus et la coût de la main-d’oeuvre!
 
 
Ils ont donc, au fil du temps, trouvé une méthode très ingénieuse pour récolter le bleuet et être plus productif! Ils ont conçu un espèce de peigne géant accroché après un petit tracteur qui racle le sol sans abîmer les plants afin de récolter les p’tits trésors bleus!
 
Il est d’ailleurs important de faire la récolte lorsque la rosée apparaît. La rosée fait glisser le peigne et diminue les risques d’arracher les plants. Les bleuets sont ensuite livrés à l’usine de transformation qui les congèle ou les sèche!
 
Nous pouvons ainsi déguster de superbes produits à base de bleuets tout en conservant le maximum de nutriments et de saveur!  Le procédé est si secret, qu’il nous était impossible d’apporter caméra ou cellulaire à l’intérieur de l’usine de Bleuets Nordic. Je peux par contre vous dire que c’est impressionnant et qu’ils ont une minutie et un désir de bien faire les choses!
 
 

La production d’avoine

Après cette charmante visite, nous nous sommes dirigés vers les installations de la ferme Olofée. Un succulent dîner nous attendait dans un décor champêtre vraiment incroyable! Je me serais mariée drette là tellement c’était beau! Louis-François avait développé quelques recettes pour nous avec le pain Boulange des Campagnards et les produits locaux. Un pur délice que je me suis empressée de refaire partiellement chez moi à mon retour.
 
 
La ferme Olofée est une entreprise familiale tenue par Mme Tremblay, M. Lepage ainsi que leurs 3 enfants (chaque membre de la famille ayant un rôle bien précis au sein de l’entreprise). Encore une fois, on ne pouvait que constater la rigueur, la passion et le désir de bien faire les choses afin d’offrir un produit de qualité! L’entreprise produits beaucoup de céréales diverses dont, entre autres, l’avoine utilisée dans la confection des pains de Boulange des Campagnards.
 
J’ai eu l’occasion de voir le produit du début à la fin du processus et même de goûter à des flocons d’avoine fraîchement sortis de la machine. Encore tout chauds et tout frais, et croyez-moi, c’est du bonbon! Il y a quand même 40 étapes à la fabrication des flocons d’avoine! Ce n’est pas rien! En sortant de l’usine, mon réflexe a été de me dire que j’aurai beaucoup plus de respect devant mon bol de gruau le lendemain matin! Je pourrais vous en parler de long et en large, mais je vous renvoie à une superbe vidéo que l’on retrouve sur le site d’Olofée qui vous explique bien ce que j’ai pu voir!
  
C’est vraiment, mais vraiment une superbe expérience que tout le monde devrait vivre afin de comprendre d’où vient la nourriture que l’on mange et surtout quelles étapes sont nécessaires à sa fabrication! Ça prend vraiment des gens passionnés pour faire ça! Je leur lève mon chapeau ou dans ce cas-ci, mon sandwich!
 
Je vous partage la recette de Louis-François Marcotte modifiée à la sauce Cinq Fourchettes
 
Sandwich aux bleuets, ricotta, noix et miel
Nombre de portions 2
Mettre une note
Imprimer
Temps de préparation
5 min
Temps Total
5 min
Temps de préparation
5 min
Temps Total
5 min
Ingrédients
  1. 4 tranches de pain Avoine et Quinoa de Boulange des Campagnards
  2. 3/4 tasse de ricotta du commerce ou fait maison
  3. 1/2 tasse de bleuets frais
  4. 1/3 tasse d'un mélange de graines de tournesols, canneberges et graines de citrouille.
  5. 1 poignée de pousses de tournesol
  6. 2 c. soupe de miel
Préparation
  1. Mélanger la ricotta, les bleuets, le mélange de noix ensemble.
  2. Déposer sur le pain.
  3. Ajouter les pousses de tournesol et laisser couler 1 c. soupe de miel sur chaque sandwich.
  4. Déguster.
Cinq Fourchettes http://cinqfourchettes.com/
 
 

 Concours!

Pour vous permettre, à vous aussi, de goûter à des produits bien de chez-nous, Boulange des campagnards vous offre la chance de gagner un panier cadeau comprenant:

  • Une miche Avoine et Quinoa de Boulange des campagnards.
  • Une miche aux céréales muesli avec bleuets et canneberges du Québec.
  • Un sac de bleuets séchés provenant de l’usine de Bleuet Nordic( ceux utilisés dans la confection des pains de Boulange des campagnards.
  • Un sac de flocons d’avoine de chez Olofée.
  • Un pot de confiture aux bleuets sauvages de l’entreprise Délices du Lac.
  • Le livret de voyage de notre escapade.

Pour tenter votre chance, dites-nous dans les commentaires quel sandwich fait chavirer votre coeur? Votre classique à vous, c’est quoi? N’oubliez pas de nous indiquer une façon de vous rejoindre (adresse de courriel!).

Le concours est ouvert aux résidents du Québec âgés de 18 ans et plus. Le gagnant sera connu le lundi 12 septembre 2016 à 21 h.

Enregistrer