On adore le soleil, la chaleur et l’été! Les oiseaux gazouillent, les fleurs poussent et tout le monde sourit à pleines dents! Tout le monde ou presque… Avec la chaleur vient aussi les odeurs! Pas le joli parfum des lilas ou les belles effluves d’un mojito sur le perron, non madame, mais bien l’odeur douteux des jeunes pré-pubères ou des adolescents en rut.  Je le sais, j’en ai 2 à la maison et je « bénévole » dans une école primaire. Les odeurs, je connais!

Je vous jure qu’il n’y a rien de plus nauséabond qu’une classe de 6e année après un cour d’éducation physique, mises à part peut-être les bottes à cap d’acier de mes ados! Comme on ne peut pas noyer nos ados dans un bain de parfum (l’odeur serait tout aussi dérangeante), il faut se trouver des trucs pour palier à la situation!

 
 
 
Bon, de un, rien ne remplace une bonne hygiène corporelle! C’est quand même la base, tsé veut dire! Par contre, dans le cas de nos ados, ça arrivera de temps à autre que l’odeur de dessous de bras surgit comme un vieil ennemi par temps chaud. C’est quand même la réalité, nos jeunes font des cours d’éducation physique, suent comme des cochons et enfilent par la suite leurs vêtements pour le reste de la journée. Beurk! Il n’y a souvent pas de douche entre les cours et ça veut aussi dire que l’odeur suit dans le vêtement. 
 
 
Ça veut aussi dire que du lavage, on en fait et pas à peu près! Ici, les piles de vêtements sales, c’est une montagne éternelle. Ça se vide jamais vraiment! Il y a au minimum une brassée de lavage par jour qui roule dans la maison. Les serviettes, les habits d’école, les vêtements mous (on va se le dire franchement qu’on saute dans le mou chaque soir), les draps, les bas qui sentent la mort et les chandails qui puent le dessous de bras.
 
Avez-vous aussi cette étrange sensation que les odeurs imprégnées dans les vêtements restent collées et s’amusent à refaire surface même après le lavage de ceux-ci? On dirait que certains tissus ont l’étrange capacité de faire de la rétention d’odeur. Il n’y a rien que je trouve plus poche que de sortir toute propre de ma douche et de m’essuyer avec une serviette qui sent le renfermé! 
 
 
 
J’étais donc super contente de tester le nouveau Downy fresh protect afin de voir s’il allait contrer efficacement ce fléau dans ma brassée de linge. J’ai mis une petite quantité du produit dans ma brassée et surprise! Ado m’a confirmé que son linge d’édu sentait meilleur et que l’odeur qui habituellement refaisait surface après 10 minutes de gym, était partie! Danse de la joie ! Woup woup! J’avais quasiment envie de pleurer!
 
J’utilisais déjà les petites granules pour mettre dans des petits sacs dans les tiroirs (voir ici ) mais là, c’est sur que je m’en sers partout partout! Dans le lavage des serviettes qui puent, dans la brassée de draps tout aussi nauséabonde et surtout dans la brassée de linge de mes gars! Yes madame, finito l’odeur persistante de sueur! Ciao ciao!
 
J’aurais aimé dire que je me suis limitée à ça, mais non! J’ai eu comme l’idée d’en faire un distributeur d’huile parfumée pour contrer l’odeur des chaussures dans mon entrée! Puis vous savez quoi? Ça marche!
 
 
 
Voici la marche à suivre pour vous fabriquer votre propre diffuseur. 
 
Matériels nécessaires:
  • Pot Mason avec couvercle
  • Bâtons de bois style brochette
  • Huile de basse qualité style canola
  • Downy fresh protect
 
Marche à suivre
  1. Percer le couvercle à l’aide d’un punch ou d’un tournevis et d’un marteau.
  2. Remplir le contenant d’huile à la moitié ou au 3/4.
  3. Ajouter un fond de pastille Downy fresh protect.
  4. Brasser un peu.
  5. Refermer le couvercle et insérer les bâtons dans les trous.
  6. L’huile montera dans les bâtons et l’odeur se diffusera. Ne pas mettre à la portée de jeunes enfants.

Je suis une maman P&G. Pour cet article, j’ai reçu des produits et des avantages de P&G. Les opinions que je partage sur ce blogue sont mes propres opinions.