Assortiments de vins Allemands
 
Mon titre dit tout! La semaine dernière, je suis allée à la découverte des vins allemands lors de la tournée canadienne de Riesling et Co. qui s’arrêtait à Montréal. Une centaine de vins y étaient présentés et les producteurs s’étaient même déplacés directement de l’Allemagne pour nous parler de leurs produits! Une belle chance pour moi de découvrir cet univers enivrant et quelque peu inconnu pour moi!
 

Mais avant ces rencontres, j’étais conviée à un séminaire animé par Ulrike Lenhardt du Deutsches Weininstitut et par la grande sommelière québécoise Véronique Rivest.

Véronique Riverst Somelière
 

D’abord, je dois humblement dire que j’étais très intimidée lorsque je suis arrivée au séminaire. Je me suis retrouvée entourée d’experts du milieu, sommeliers, journalistes et de Véronique Rivest, une perle du Québec qu’on aurait tous intérêt à connaitre! Quand même!Mme Rivest à en effet réussi un exploit qu’aucune autre femme n’avait réussi avant, soit celui d’arriver en 2013, 2e au concours A.S.I. du meilleur sommelier au monde! Au monde! Ce n’est pas peu dire!

On va se dire les vraies affaires, j’adore le vin. J’en consomme avec bonheur, j’aime bien agencer mes plats avec un bon verre. Par contre, mon vocabulaire pour décrire ces derniers ressemblent plutôt à celui d’un enfant de maternelle devant son pâté chinois. Ça se limite à : « Miam c’est bon! », « Ish, c’est un peu fort! », « J’adore! Je prendrais toute la bouteille à moi seule! » et quelques fois je me dépasse en lançant un « Oh! Il est astringent! » en regardant la réaction des autres « experts » de ma famille en espérant avoir choisi le bon terme. Hahaha!

 

Alors imaginez-vous, la tite demoiselle assise à la table avec des gens (qui clairement en savent beaucoup plus que moi sur le sujet) avec 12 verres de vin allemands devant moi! La panique, je ne me sentais pas très grosse dans mes culottes.Je connaissais un peu le Riesling, mais, j’avoue ne pas avoir le réflexe d’en acheter. Ce fut vraiment un événement découverte pour moi. C’était fabuleux!

Là, riez comme vous le voulez derrière votre écran, mais je ne savais pas que les Allemands avaient des perles dans les mousseux! Les Allemands sont même les plus grands consommateurs de mousseux au monde! Ils exportent environ 15 % de leur production ce qui veut quand même dire qu’ils boivent 85 % de leur production (avec raison, ils sont vraiment bons!).

 
 
 

J’ai aussi découvert que l’Allemagne offre bien plus que des Riesling : ils ont notamment d’excellents Pinot. Il ne faut pas oublier qu’ils sont les plus grands producteurs de Pinot blanc au monde! Et ils arrivent respectivement bon 2e et 3e dans la production de Pinot gris et noir!Alors, je dirais qu’il était temps que je me réveille et que je découvre les autres merveilles allemandes! Honte à moi! J’ai d’ailleurs eu un superbe coup de coeur pour un vin parfait pour accompagner des fromages ou un bon dessert : le Berg Roseneck Riesling 2004. Ah oui, le Pinot gris Spicy Stone sec 2014 est parfait pour déguster avec des fruits de mer. Miam!

Oser!

Bref, si j’avais quelque chose à vous transmettre de mon expérience, c’est essayer! Ayez du plaisir! Découvrez! Ne soyez pas intimidés! Ma petite jasette avec la charmante Véronique Rivest m’a rassurée sur l’univers du vin! 
 

« Le vin, c’est comme la bouffe ; c’est le plaisir, la convivialité. Je ne veux rien enlever au vin, c’est un produit immensément complexe, mais c’est comme la bouffe, c’est chargé d’histoire, de culture. Ce n’est pas tout le monde qui est chef et ça ne les empêchent pas de dire ce qui ne va pas ou ce qu’ils n’aiment pas sur la bouffe. C’est pareil pour le vin! Et j’ajouterais que le plaisir croît avec la connaissance, mais il y a un paquet de gens que ça n’intéresse pas et qui n’aiment que boire du vin! Tant mieux, c’est bien correct! Pourquoi les exclure et leur enlever leur plaisir ? Le vin, c’est la convivialité, le plaisir d’être ensemble, de partager une bonne bouteille. Le reste, c’est du plus! » -Véronique Rivest 

 
 
Oh que ça me rejoint ça! Et comme nous n’avons jamais assez de culture, voici quelques trucs appris lors de ce bel événement sur les vins allemands.
  1. Les vins allemands représentent plus de 18,8 millions de dollars en vente au Québec.
  2. Le Riesling compte parmi les cépages les plus nobles du monde; l’Allemagne étant le plus grand producteur de riesling au monde.
  3. Il ne faut pas confondre le terme sucré et fruité. Trop de gens confondent ces deux termes alors qu’ils décrivent un vin de façon distincte.
  4. Les sulfites aident à la stabilité du vin même s’ils sont de moins en moins en utilisés, ils sont parfois nécessaires pour assurer la stabilité de certains vins.
  5. Lorsque, par exemple, l’on lit le mot Guntersblumer sur une étiquette de bouteille de vin, le « er » à la fin signifie « vient de »et le reste, c’est le nom du village d’où provient le vin! Dans ce cas-ci, il vient du village nommé Guntersblum! Trop cool comme information, si vous voulez flasher un peu dans vos soirées! Ahahaha!
  6. Soyez vigileant! Zekt est un mousseux plus bas de gamme qui est fait à partir de raisins allemands et d’ailleurs. Alors que le Dutch Zekt est fait à partir de raisins 100 % allemands et le Vinzer Sekt est le mousseux plus haut de gamme. D’ailleurs, Vinzer signifie vigneron en allemand. 
  7. Dans le mot Schlossberg, on peut retrouver le mot « berg » qui veut dire montagne et « schloss » qui signifie château! Je me sens presque érudit!  
  8. Les vins d’allemagne se déclinent sous d’autres variétés de goût: sec (trocken), demi-sec (halbtrocken), moelleux et doux (süß). 
Concours Vins d'allemagne
 
Pour terminer, je vous invite à découvrir les vins allemands et qui sait, peut-être pourrez-vous vous envoler vers Berlin! Tous les détails de l’événement « Les 31 jours du riesling allemand » qui commence le 1er juillet prochain sur le site suivant : http://31joursrieslingallemand.ca/ .
 
Et vous, aimez-vous les vins allemands? Avez-vous des préférences?